Aïd El Kébir/ Bobo-Dioulasso: Les musulmans invités à cultiver l’esprit de tolérance et de solidarité

0
121

La paix rien que la paix au Burkina Faso, c’est ce qui a dominé la prière de ce vendredi 31 juillet 2020 à Bobo-Dioulasso à l’occasion de la fête de l’Aïd El Kébir. A la place Wara wara, c’est l’imam de la grande mosquée de Dioulassoba, Siaka Sanou qui a dirigé la prière du jour en présence de nombreuses autorités.

A l’instars des autres pays, le Burkina Faso a célébré le vendredi 31 juillet 2020 la fête de l’Aïd El Kébir ou fête du mouton. A Bobo-Dioulasso, la prière s’est déroulée à la place wara wara. Cette année, la Tabaski se tient sur fond d’une crise sanitaire mondiale.

Pour ce faire, le président de la communauté musulmane de l’ouest Mahama Sanou, a souhaité que les prières et invocations soient dirigées contre cette maladie pour que le Burkina Faso retrouve sa quiétude.

« Nous ne pouvons que prier, faire des bénédictions pour bouter cette pandémie hors de nos frontières » a-t-il suggéré. Et pour y parvenir, il a invité les fidèles musulmans et tous les autres burkinabè à s’unir car c’est selon lui, l’union qui fait la force.

Ainsi, des invocations, des prières, des bénédictions, lecture de coran et prêches ont constitué les temps forts de cette prière de Tabaski 2020 à Bobo. Et pour cette prière officielle, c’est l’imam de la grande mosquée de Dioulassoba, Siaka Sanou qui l’a dirigé. Il a justement prié pour la paix, la cohésion sociale, l’unité nationale et la stabilité au Faso.

Par conséquent, l’imam a exhorté les fidèles musulmans à faire preuve de foi et à cultiver l’esprit de tolérance et de solidarité entre frères musulmans et aussi avec les autres confessions religieuses.

Venu assister à la prière, le gouverneur de la région des Hauts-Bassins a invité les fidèles musulmans à mettre à contribution cette importante journée pour consolider le vivre ensemble, gage de paix sociale.

Toutefois, il s’est satisfait du fait que les musulmans de la région aient prié pour la paix et la sécurité au Faso. A-t-il donc souhaité que ces prières soient exaucées pour le bonheur des burkinabè.
Anaëlle K.

Faso amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.