Présidentielle 2020: « Il n’y a pas d’homme plus intelligent et plus structuré que les militaires( Eddie KOMBOÏGO).

0
113

Depuis Dedougou, Eddie Komboïgo lance un défi à Roch Kaboré.  C’est la province du Mouhoun qui était l’honneur le mardi dernier avec le candidat du CDP, Eddie Komboïgo. L’ex parti au pouvoir en course à la présidentielle du 22 novembre prochain est allé séduire les populations de cette partie du Burkina. Le candidat Eddie Komboïgo entend composer avec les militaires dans son gouvernement pour lutter efficacemet contre le terrorisme s’il est élu Président du Faso

C’est avec un béret que le candidat de l’ancien parti au pouvoir, apparaît à la place des martyrs de la cité du Bankuy. ‘’ Je porte le béret, pour porter le deuil des militaires, des veuves et des orphelins ‘’ signale Eddie Komboïgo.  À en croire le candidat, 1 655 villages ne participeront pas aux élections, à cause de l’insécurité.

Toujours selon lui, cette guerre se justifie par l’incapacité des dirigeants actuels de diriger le pays. ‘’Quelle honte de ne pas connaître celui qui vous attaque ‘’ martèle Eddie.

Il soutient que l’arrivée des dirigeants actuels, ils n’ont fait que diviser l’armée. Côté policiers, il compte mettre à leur disposition des bâtiments et du matériel afin de mieux travailler : « Vous prônez que les hommes aillent se battre, mais une armée mal équipée.

Il n’y a pas d’homme plus intelligent et plus structuré que les militaires. Malheureusement depuis leur arrivée ils n’ont fait que diviser les militaires.

J’ai fait le tour des communes rurales, j’ai vu la police. Ils n’ont même pas de bâtiments, pas d’ordinateurs… comment voulez-vous qu’ils fassent les documents administratifs pour nos populations?

Eddie insiste sur le fait, que Roch en qualité de ministre de la sécurité a échoué, ainsi que son ami et successeur.

Eddie lance cet appel aux hommes de tenue ‘’s’il y a un militaire qui veut un changement, c’est Eddie Komboïgo ‘’. Enfin, le prince de Yako lance un défie à Roch Marc Christian Kaboré ‘’s’il est digne fils de ce pays, qu’il vienne pour un débat tête à tête avec moi sur la sécurité ‘’.

Dédougou est le fief du ministre Stanislas Ouaro. Selon Eddie, le ministre a beaucoup de théorie, mais pas de pratique, car comment peut-on mettre une université à Dédougou sans un laboratoire ? L’enseignement général n’est plus adapté et il compte mettre un lycée technique dans cette ville. Pour les femmes, il va leur accorder des microcrédits s’il arrive à Kosyam.

Arsène Bongnessan Yé, ancien président de l’Assemblée Nationale, présent à cette rencontre, invite les militants à ne pas continuer à vivre dans ces conditions, c’est pourquoi il demande aux militants de mettre’’ hors d’état de nuire les malfrats qui nous dirigent ‘’.

Après Dédougou, la caravane se rend à Toucan, province du Sourou et à Toma dans le Nayala. Là il a parlé toujours de sécurité et de désenclavement.

Anaëlle K.

Faso amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.