Pāques/l’Amour a vaincu la haine: le chrétien doit passer d’un état antérieur à un état supérieur( Abbé Paul DAH)

0
897
L'Abbé Paul DAH

2 avril  2021

Pâques: Passer d’un état antérieur à un état supérieur qui soit pour l’autre une lumière pour avancer plus en humanité et par la suite devenir plus divin. Quel est le sens de la fête de Pâques chez les catholiques ?   C’est la question qui a été adressée à l’abbé Paul DAH, chargé de communication à la conférence épiscopale Burkina-Niger, vicaire général du diocèse de Gaoua au cours d’une interview qu’il a accordé à Faso  amazoneNet.

Un entretien au cours duquel, l’Abbé Paul DAH ,  a abordé le sens de cette célébration.la préparation à faire avant, mais également le témoignage de vie à donner par le Catholique après Pâques.

Le lavage des pieds par lAbbé Alain Wendkat, lors de la célébration de la fēte de l’Eucharistie, du Sacerdoce, fēte des Prētres, à la paroisse Saint Albert le Grand de la Rotonde de Ouagadougou, le jeudi 1er avril 2021. Célebrée par le Nonce Apostolique.

Faso Amazone : Quel est le sens de la Pâques pour les Catholiques ?

AbbéPaul DAH :   Pâques signifie passage, passage en référence au premier passage que le premier peuple de Dieu a effectué ; la sortie d’Egypte à la terre promise.

Cet exode pour le catholique est une préfiguration du véritable passage de l’état du péché à l’état de la liberté.

Et pour effectuer ce passage, il a fallu que le Christ fasse lui-même le passage de la mort sur la croix à la résurrection afin de nous entrainer et nous faire sortir des ténèbres à la lumière, à sa lumière.

Pâques au-delà de ça, c’est l’amour qui a vaincu la haine, encore on a un niveau de passage, un passage des ténèbres à la lumière.

Mais l’amour a vaincu la haine, la vie a vaincu la mort et la lumière du Christ a chassé les ténèbres, c’est le passage donc de l’homme de l’esclavage du péché et du mal à la liberté de l’amour et du bien.

En résumé, Pâques c’est le pivot de la foi du chrétien catholique parce que comme Saint Paul l’a dit de façon lapidaire mais vraiment très profonde : « Si Christ n’est pas ressuscité, vaine est notre foi ». En quelque sorte pour faire simple,

Sivous enlevez Pâques, le contenu de la foi catholique n’existe plus. En outre, dans la première aux Corinthiens 15-14, c’est ce qui explique le fait qu’on dise que Pâques c’est le pivot de la foi chrétienne.

Cette résurrection est signe de renouveau pour le chrétien, signe de recommencement, du commencement nouveau, signe d’une nouvelle naissance et c’est ce qui justifie aussi que les baptêmes des adultes s’effectuent dans la vigile pascale.

Avant Pâques se célébrait sur toute la nuit et c’est par la suite qu’on a essayé de ramener à minuit pour faire du soir du jour suivant au matin du prochain jour. Mais l’essentiel aujourd’hui surtout avec le contexte sécuritaire et sanitaire, on adapte. L’essentiel est de rentrer dans cette dynamique du passage des ténèbres à la lumière, et la véritable lumière, c’est la lumière du Christ et le passage des ténèbres de nos cœurs à cette lumière.

De ce fait, le mystère pascal c’est ce passage d’un état à un autre et chacun de nous quel que soit le moment de notre vie, nous pouvons toujours passer d’un état inférieur à un état supérieur. L’essentiel est de passer des ténèbres de nos cœurs à la lumière.Faso Amazone :

Comment se prépare la Pâques chez les Catholiques ?Pour effectuer ce passage, il faut prendre des moyens et chaque jour ce n’est pas un simple rituel. Le chrétien catholique est invité à vivre quarante (40) jours pour essayer de se recentrer sur l’essentiel.

Et afin d’aider le chrétien à se recentrer sur l’essentiel l’Eglise lui propose chaque année trois moyens essentiels que sont la Pénitence, la Prière et le Partage. La pénitence, parce que nous avons besoin chaque année de sortir de nos idoles , de sortir de nos égoïsmes de sortir de tout ce qui nous retient captif, notamment à travers nos différents péchés communautaires ou individuel.

Par conséquent, cette démarche de conversion pour nous tourner vers Dieu nous amène à faire pénitence et nous sommes invités à prendre des moyens pour sortir de ces égoïsmes ;

Toute chose qui est possible avec la grâce de Dieu. Comptant sur la grâce de Dieu, le moyen le plus efficace pour l’obtenir, c’est la prière ou la supplication et c’est pourquoi le deuxième moyen qui est proposé c’est la prière : intensifier notre vie de prière non seulement pour nous même mais surtout tournée vers les autres, et c’est ce qui nous fait sortir de notre égoïsme. Il faut également fréquenter de façon plus assidue la parole de Dieu pendant ces quarante (40) jours et finalement ce qu’on appelle la lexio divina . Il s’agit d’une parole, une lecture vécue, méditée de la parole de Dieu qui est un schéma en 4 ou cinq (5) étapes selon comment on se situe pour se recentrer sur cette parole.

Cependant, si je vis les bénéfices pour moi seul, ça veut dire que je n’ai pas effectué ce passage, je ne me dispose pas, c’est pourquoi le troisième pilier c’est le partage, l’aumône. C’est-à-dire être capable de solidarité avec les autres.

Quand on dit partage on voit tout de suite le matériel mais je peux partager de mon temps avec quelqu’un, je peux partager de mes connaissances avec quelqu’un d’autre.

Il y a plusieurs formes et chacun de nous a toujours quelque chose à partager mais justement si on se laisse écraser par les péchés, si on reste dans les ténèbres du péché on ne verra pas cette nécessité et ce besoin de partager avec autrui ; avec surtout ceux qui sont dans le besoin. Ce sont ces trois outils que le chrétien utilise chaque année pour se recentrer sur l’essentiel, c’est à dire sortir de soi afin de se tourner vers le tout autre qu’est Dieu et finalement se tourner vers l’autre. Si ma relation avec Dieu et avec l’autre ne gagnent pas en qualité, ça veut dire que ma conversion est mitigée. Les quarante jours (40) jours qui sont une préfiguration des quarante (40) ans de marche quand le peuple hébreu est sorti d’Egypte il a fallu marcher quarante (40) années dans le désert, c’est le temps d’une génération et au bout c’est pas ceux qui sont sortis qui sont entrés dans la terre promise.

Cela e st comparable à un temps de renouveau et c’est de cette manière que le chrétien se prépare à Pâques.

Il y a plusieurs autres exercices comme par exemple le chemin de croix. Le chemin de croix qui en réalité, on fait passer l’aspect doloriste avant mais ce n’est pas de ça que Jésus a besoin.

Cependant, si ça peut nous aider à être plus charitable oui. Mais j’ai beau parler, me mettre à genoux, etc. si ça ne me rapproche pas, si ça ne sort pas mon cœur de son égoïsme pour le rapprocher à Dieu, ça ne servira à rien.

Je  ne dis pas que ce n’est pas nécessaire, c’est un exercice de piété, une dévotion dont le but ultime est de me faire sortir de mon égoïsme pour suivre les pas du Christ afin de centrer toutes mes énergies et pouvoir aimer comme lui et s’enraciner dans le dynamisme de son amour, c’est-à-dire cet amour qui humanise un peu plus et qui nous fait devenir plus Homme chaque jour en Jésus christ, c’est ça pâques.

C’est pour cela que les différents exercices nous sont proposés, les différentes dévotions nous sont proposées et pour nous préparer jusqu’à ce jour, un des exercices qui est proposé c’est la célébration du sacrement de la réconciliation c’est-à-dire la confession parce que ,nul ne peut se prévaloir de ses propres qualités pour s’approcher de Dieu.

C’est Dieu dont la grâce seule est capable de nous donner justement cette possibilité, cette aptitude à nous approcher de Dieu et donc humblement on reconnait voilà Seigneur je suis dans cet état de faiblesse mais je veux quand même m’approcher de toi et c’est toi qui peut me disposer, disposer mon cœur à être apte et pour m’approcher de toi.Faso Amazone :

Faso Amazone.net:   Qu’est-cet que la Semaine sainte ?

Avant Pâques, c’est également la semaine sainte, une semaine qui constitue un temps fort avant la montée vers Pâques.La semaine sainte, c’est la semaine des semaines

chrétiennes.

Ce n’est pas parce que les jours et les semaines sont plus nombreuses mais parce que c’est là où on vit tout le concentré du mystère pascal. A partir du lundi et mardi saints on s’avance.

Puis  à partir du jeudi saint, c’est la célébration de la sainte cène qui rappelle comment Jésus a institué l’eucharistie, et il a donné aux apôtres cette possibilité d’être les serviteurs les uns des autres en s’abaissant lui-même pour leur laver les pieds.

Généralement c’est l’esclave qui lave les pieds du maître et lui qui est le maître il s’abaisse donc, il nous montre l’humilité que nous avons à servir les autres. Le vendredi saint, c’est le seul jour où il n y a pas de messe, c’est la croix qui est centrale, c’est le sacrifice sanglant fait sur la croix qui a été anticipé la veille le jeudi saint et à partir de la mort du Christ, on rentre dans un silence méditatif de l’office du vendredi saint jusqu’au soir du samedi saint où il n y a pas de célébration. A partir de samedi saint on reste dans ce silence méditatif jusqu’à la résurrection avec la veillée pascale et bien sûr avec l’explosion de joie de cette veillée qui s’étend sur les huit et les cinquante jours que j’ai évoqué. Faso Amazone :

Faso Amazone.net:  Comment doit être le chrétien catholique après Pâques ?

C’est un être transfiguré, crucifié,  il sort de son moi égocentrique et mortel afin de recentrer toutes ses énergies pour aimer comme le Christ ressuscité, s’enraciner dans la dynamique de l’amour, c’est à dire cet amour qui nous fait devenir plus Homme.

Au sortir de Pâques je ne devrais plus être comme avant, je suis passé d’un état antérieur à un état ultérieur.

Pour le chrétien, chaque dimanche est une petite Pâques et chaque dimanche nous devons avoir ce rayonnement. Le chrétien doit être un être rayonnant.

C’est ce que disait un grand philosophe « qu’il reproche aux chrétiens, qui disent qu’ils sont les disciples du ressuscité et ils ont des mines tristes ».

Quand on dit la joie, c’est cette sérénité qui me permet d’avoir une certaine paix quelle que soit la situation que je vis ; il y a des gens qui sont paniqués au moindre problème et y en a qui sont dans des problèmes, vous les voyez accablés mais ils sont sereins ça devrait être l’’image du chrétien transfiguré, crucifié par la grâce du christ.

C’est pourquoi, la fête est vécue non seulement sur Huit jours qu’on appelle l’octave de Pâques mais le temps pascal est vécu sur cinquante jours c’est-à-dire l’énergie qu’on reçoit est tellement forte qu’il faut cinquante jours pour la digérer et après ça on a tout le temps pour rayonner de cette lumière du christ qui se fait charité envers les autres, qui se fait amour cela devrait être une image du chrétien.

En outre, après Pâques, le chrétien catholique doit témoigner de sa foi partout où il se trouve.

Faso Amazone : Quel est le message de Pâques ?

Abbé Paul DAH :  Je crois que le message de Pâques, le Pape François est bien placé pour nous le donner dans ce qu’on appelle la bénédiction urbi et orbi.

Le message de Pâque ce n’est pas un message nouveau, c’est le message d’amour, que chaque chrétien qui qu’il soit, où qu’il soit doit faire l’effort de passer de l’état où il était à un état d’amour supérieur.

Et, si chacun a, à cœur de dire, je vais faire des efforts pour grandir dans cet amour à la manière du Christ, je pense que nous allons transformer le monde.

Nous allons donner au monde à défaut de la lumière à la manière du soleil, des rayons de lumière qui l’éclairera et c’est ça le message de Pâques ;

Passer d’un état antérieur à un état supérieur qui soit pour l’autre une lumière pour avancer plus en humanité et par la suite devenir plus divin. 

Si on n’est pas plus humain, on ne peut pas prétendre être spirituel.

Entretien réalisé par OGJ

Fasoamazone.net

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.