Personnes déplacées internes: le CONASUR pense stratégie de relèvement

0
79
La ministre en charge de la femme, Laurence Ilboudo

La 14ème session ordinaire du Conseil national de secours d’urgence et de réhabilitation (CONASUR) s’est ouverte ce jeudi 15 juillet 2021 à Ouagadougou.  Présidé par la ministre de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire, Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal, cette rencontre vise à approfondir la réflexion sur la résilience des populations face à la crise sécuritaire, les initiatives à développer pour le relèvement des PDI et des populations hôtes.

Le presiduim

« Relèvement des personnes déplacées internes et des communautés hôtes : enjeux et perspectives »., c’est sous ce thème que s’est ouvert ce jeudi matin à Ouagadougou, la 14ème session ordinaire du Conseil national de secours d’urgence et de réhabilitation (CONASUR).

Un thème qui interpelle tous vu le nombre de déplacé interne qui se chiffre à la date du 30 juin 2021 à plus de 1,3 millions, issues de 173 967 ménages. Face à cette situation, il s’avère urgent de trouver une bonne stratégie afin de soutenir ces personnes qui sont dans le besoin.

Les participants(es)

D’où la tenue de la présente session du CONASUR sur la problématique de la prévention et de la gestion des catastrophes et des crises humanitaires. Selon la ministre, cette rencontre vise à approfondir la réflexion sur la résilience des populations face à la crise sécuritaire ».

Développer des initiatives pour le relèvement des PDI et des populations hôtes est également dans les agendas. « C’est une session ordinaire où tous les acteurs du CONASUR se retrouvent pour voir si nous sommes en phase avec  toutes les activités planifiées cette année (…)

Photo de famille

Aujourd’hui, nous ne pouvons pas rester dans l’urgence humanitaire seulement. Il faut voir pour rester dans le nexus humanitaire-développement-paix, voir comment nous pouvons construire la résilience de ces personnes et les populations hôtes », a expliqué la ministre. Et c’est justement dans cette logique que le département e charge de l’action humanitaire a initié différentes actions. « Nous avons commencé avec le fonds national de solidarité à faire un transfert monétaire  pour accompagner.

C’est vrai que ce n’est pas suffisant mais c’est un transfert de 250 000 par personne sinistrées », a lancé Laurence Ilboudo.

Des vivres ont été également distribués à certaines personnes, selon les propos de la ministre.Pour terminer Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal a rendu un hommage à tous les acteurs étatiques et non étatiques, qui sont engagés quotidiennement dans l’humanitaire pour sauver et protéger des vies. « Par votre engagement, votre détermination et vos sacrifices, vous contribuez chaque jour à apporter assistance à toutes ces populations en détresse » a-t-elle affirmé avant d’inviter les participants à une réelle implication dans les débats afin de faire des propositions et des recommandations pertinentes et constructives pour une meilleure gestion des catastrophes et crises humanitaires au Burkina Faso.

Kalo sanou.  www.fasoamazone.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.