Zone de libre Echange continentale africaine : hommage au président Mahamadou Issoufou

0
114

(Ouagadougou , 17 juillet 2021).

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et plusieurs dirigeants du continent ont assisté ce 16 juillet à Accra, aux côtés de leur homologue Nana Addo Dankwa Akufo-Addo du Ghana, à la cérémonie d’hommage à l’ancien président du Niger Mahamadou Issoufou, Champion de l’Union africaine pour la Zone de libre Echange continentale africaine (ZLECAf).

La statuette

 

« Nous sommes honorés de vous rendre cet hommage en immortalisant par le buste réalisé en votre honneur, le combat, l’abnégation et la conviction tout azimut qui vous ont caractérisé tout au long de la matérialisation de ce projet de l’Agenda 2063 de notre organisation continentale » a indiqué le président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi, président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine.

Le président Nigerien  Mahamadou Issoufou. «

« J’ai une double satisfaction de recevoir cette distinction ici à Accra, la Mecque du panafricanisme » a déclaré l’ancien président du Niger Mahamadou Issoufou. « En m’honorant, vous honorez le peuple nigérien que j’ai eu l’honneur de servir pendant 10 ans.

Je lui dédie cette distinction en même temps que je la dédie à toutes les générations de panafricanistes, notamment aux pères fondateurs qui, dès l’accession de nos pays à l’indépendance, avaient unis les efforts pour créer en 1963 l’Organisation de l’Unité africaine » a-t-il poursuivi.

Désigné en 2017 par ses pairs de L’Union africaine Champion de la Zone de libre Echange continentale africaine, le président Issoufou à réussi l’exploit d’operationnaliser la ZLECAf, « l’instrument le plus rapidement ratifié de l’histoire de l’Union africaine »

Les chefs d’Etat autour de la statue.

« J’accepte avec humilité l’honneur qui m’est fait, et j’espère que la Zone de libre Echange continentale africaine constitue un grand pas vers la prise de conscience par tous les africains de leur communauté de destination » a conclu Mahamadou Issoufou.

L’ambition de la ZLECAf est de créer un marché commun africain de 1 milliard 300 millions de personnes. Pour ce faire, elle entend industrialiser le continent, créer des chaînes de valeur, et des emplois décents pour les jeunes et développer le commerce intra-africain.

Direction de la communication de la présidence du Faso

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.