Burkina Faso : l’extradition de François Compaoré suspendue par la CEDH

0
54
La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a suspendu provisoirement l’extradition de François Compaoré dans l’affaire de l’assassinat du journaliste Norbert Zongo ce vendredi 6 août.
Dans un communiqué, la CEDH a laissé entendre que ce type de mesures provisoires ne s’applique que lorsqu’il y a un  » risque imminent de dommage irréparable ». « Il sera tué en cellule », avait déclaré Me Pierre-Olivier Sur, un des avocats de François Compaoré à l’audience du 12 juillet dernier devant le Conseil d’Etat français.
Cette nouvelle décision de la CEDH laisse présager un éventuel retard de l’extradition de l’homme politique « de plusieurs mois voir plusieurs années », soutien son avocat. Par ailleurs, il précise que le contrôle judiciaire de son client devait être automatiquement levé et son passeport rendu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.