Médias et Santé/ Prix « néema-lobo » : <<Un antidote contre le cancer de l’ovaire » de Afsétou Sawadogo , remporte le 1 er prix

0
155

Le ministre de la santé Charlemagne Ouédraogo a procédé à la remise de la 1ère édition du prix « néema-lobo » qui distingue les meilleurs journalistes en nutrition, le vendredi 6 aout 2021 à Ouagadougou. Au total, 03 journalistes ont été récompensés pour la qualité de leurs œuvres sur la nutrition maternelle. Un prix qui vise à encourager les productions journalistiques sur lallaitement maternel exclusif du nourrisson et lalimentation du jeune enfant au Burkina Faso.

Les meilleurs journalistes primés

Cette cérémonie qui intervient dans le contexte de la Semaine mondiale de lallaitement maternel (SMAM) a connu la présence du Directeur Pays dAlive and Thrive, représentant les partenaires.

Afsétou Sawadogo(droite), recevant son 1er prix

Dans le cadre de la promotion de la nutrition maternelle au Burkina Faso, le Ministère de la santé et ses partenaires ont institué un prix pour les meilleurs journalistes en nutrition maternelle exclusive du nourrisson et du jeune enfant.

Présiduim de la cérémonie

Dénommé « néema-lobo » en langue Fulfuldé qui signifie « bonne alimentation », ce prix a pour objectif dencourager les productions journalistiques sur la nutrition maternelle au Burkina.

Pour cette 1ère édition du prix « néema-lobo », le jury a apprécié au total neuf (09) œuvres produites par huit (08) candidats.

Le jury a apprécié ces œuvres selon cinq (05) critères dont loriginalité et lactualité du thème, la diversité de sources, la maîtrise du sujet et la qualité du plaidoyer.

À lissue des travaux, le jury a retenu trois (03) meilleurs journalistes pour la qualité de production sur la nutrition maternelle. Il sagit de Afsétou Sawadogo journaliste dans les éditions Sidwaya avec son œuvre « Un antidote contre le cancer de lovaire », elle obtient une note de 16,92/20. Ouari Sata, journaliste de la radio rtb2 de bobo, avec son grand reportage « Nourrisson de 0 à 6 mois » en langue dioula 15,79/20 et Dieudonné Congo, journaliste de la Savane TV avec son magazine en langue mooré, il reçoit une note de 14/20.

Ouri Sata , RTB Bobo dsso

Ces lauréats ont reçu chacun une somme d’un (1) million de francs de CFA, un trophée, une attestation et des gadgets.

Dieudonné Congo, journaliste de Savane TV

Le jury a décidé de décerner une mention spéciale à Claudine Sawadogo, journaliste de la radio de Dédougou, au regard de ses performances et pour ses deux productions. Elle repart avec des gadgets.

Le ministre de la santé, Charllemagne Ouedraogo

« Cette attribution du prix des meilleurs journalistes en nutrition, première du genre sera renouvelée chaque année, car vous constituez un maillon incontournable de la chaine dans le changement de comportement », a affirmé le ministre de la santé Charlemagne Ouédraogo.

Il a remercié les partenaires pour leur soutien technique et financier et les journalistes pour leur contribution à l’éveil des consciences, en particulier dans la promotion de lallaitement maternel.

Directeur Pays dAlive and Thrive Maurice Gerald Zafimanjaka,

Pour le directeur Pays dAlive and Thrive Maurice Gerald Zafimanjaka, les journalistes constituent des agents de changement social et de comportement. « Cest un sentiment de joie qui manime ce soir et je remercie le Ministère de la santé et ses partenaires d’avoir organiser ce prix. En tant que lauréate, cest une invite pour moi de persévérer dans la production surtout la production sur lallaitement exclusif », s’est réjouie Afsétou Sawadogo, lauréate. Dans son œuvre intitulée « Un antidote contre le cancer de lovaire » qui a retenu l’attention du jury, elle fait cas sur la réticence des femmes quant à la pratique de lallaitement exclusif. 

Cette cérémonie a été une occasion pour le ministre Charlemagne Ouédraogo de lancer la 2ème édition du concours « néema-lobo ». Tous les journalistes sont invités à participer massivement à cette compétition.
Jeanne Z. Laya

Fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.