Burkina/Santé: une officine n’est pas un commerce comme les autres, dixit le Dr Nédié NAO.

0
95

Les membres de l’ordre national des pharmaciens du Burkina Faso ont tenu un point de presse ce mardi 10 aout 2021 à Ouagadougou. Ilétait question d’échanger avec les hommes de médias pa raport au fonctionnement des officines de la ville de Ouagadougou d’une part et sur la contribution des pharmaciens de la région ordinale à la riposte contre la pandémie à coronavivus.

Le déjeuner de presse

Les officines pharmaceutiques sont des endroits où l’on peut se procurer des médicaments et recevoir des informations fiables sur la façon de les utiliser. Les pharmaciens constituent alors les premiers recours en matière de santé et d’information sur les médicaments.

Dicteur Nédié NAO, président du CRC/ONPBF,

Pour Dr Nédié NAO, président du CRC/ONPBF, une officine n’est pas un commerce comme les autres. Principale porte d’entrée dans le système de santé, les officine pharmaceutiques fonctionnent par des textes réglementaires et déontologiques.

Couramment appelé pharmacie, les officines sont ouvertes généralement de 08h à 20h en continue avec un service de garde organisé en tenant compte du maillage officinale de la ville de Ouagadougou.

« Nous avons en moyenne quarante cinq (45) à cinquante (50) officines par groupe de garde« , a indiqué le Dr Nédié NAO.

L’ordre national des pharmaciens

Quant à la contribution des pharmaciens de la région ordinale à la riposte contre la pandémie à coronavivus, elle a porté sur tous les domaines de la riposte selon les explications de M. NAO.

Au niveau de la coordination de la riposte , l’ordre des pharmaciens a mis en place une cellule de gestion de la crise et élaboraient des notes et directives à l’intention des pharmaciens d’officines. La gestion de la logistique était assurée par des pharmaciens aux différents niveaus de la chaine d’approvisionnement et la gestion des stocks.

« Les stocks de médicaments ont été renforcés au niveau des grossistes et dans les officines pharmaceutiques », a-t-il expliqué.

Il faut noter que l’Ordre a été confronté à une rupture massives des consommables pour la lutte contre la Covid-19, occasionnant ainsi des plaintes et des critiques au sein de la population.

A entendre M. NAO, ce sont des rencontres avec le Ministère du commerce qui ont permis de lever certaines équivoques liés notamment aux prix des intrants dans le contexte de l’interdiction des pays producteurs d’exporter les produits concernés.

En rappel, la région ordinale du Centre est l’une des trois régions que compte l’Ordre National des Pharmaciens du Burkina. Elle s’étend sur cinq (05) régions dont la région du Centre, du Centre Ouest, du Centre Sud, du Plateau central et du Nord.

Jeanne Z. Laya

Fasoamazine net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.