Fermeture du LPZK: le personnel exhorte le gouvernement à reconsidérer sa décision

0
166
Karim Toussakoé(milieu), proviseur du Lycée Phillipe Zinda Kaboré(LPZK)

Les délégués du personnel du Lycée Philippe Zinda Kaboré (LPZK) ont animé un point de presse le jeudi 2 septembre 2021 à Ouagadougou. Au cours des échanges avec les hommes de média, ils ont exhorté le gouvernement burkinabè à reconsidérer sa décision par rapport à la fermeture du lycée Philippe Zinda Kaboré.

Le Lycée Philippe Zinda Kaboré (LPZK) a été fermé le 24 mai 2021 suite aux évènements du 17 Mai dernier. L e 27 Août 2021, le ministre de l’éducation Stanislas Ouaro a déclaré que ledit lycée restera fermé pour l’année scolaire 2021-2022 pour des raisons matérielles.

Ces raisons sont le non fonctionnement du lycée, le saccage des tables-bancs, la réduction de la distance parcourue par les élèves.
Pour le personnel du lycée, ces éléments avancés par le ministre Ouaro sont risibles. « C’est une politique anti-éducative que l’on veut imposer à toute la nation », a dit Karim Toussakoé professeur au LPZK.
Sur la réduction de la distance,

M.Toussakoé souligne que c’est une insulte des citoyens burkinabè car dit-il ces élèves ont la possibilité de s’inscrire au Lycée Nelson Mandela comme au Lycée municipal Paspanga. En ce qui concerne les tables-bancs saccagés, M.Toussakoé précise que ce sont de vieux tables-bancs qui devraient être réparés depuis longtemps. Sur le fonctionnement du lycée, il explique que c’est une raison mensongère car dit-il, le conseil de classes du mardi 27 juillet 2021 s’est tenu pour valider les résultats scolaires.
« Les vraies raisons et motivations sont à chercher ailleurs « , a-t-il affirmé.

Pour le personnel du LPZK, ce sont entre autres la difficulté pour le gouvernement d’appliquer le Protocole d’accord qu’il a signé avec les syndicats d’enseignants, la remise en cause de la gratuité, des bourses scolaires, l’incapacité du gouvernement à faire fonctionner les cantines scolaires pour les élèves démunis qui ont amené le gouvernement à vouloir fermer le Lycée.
Il faut noter que le procès sur le saccage de biens de l’établissement n’a pu établir la culpabilité d’aucun élève du lycée Zinda.

Selon Atoguikibélé Gongo professeur au LPZK, c’est une décision politique. « Le LPZK accueille plus de 4 000 élèves, pourront-ils s’incrire tous dans les établissements publics du centre? » s’est-il demandé.

M. Toussakoé indique que les autorités font preuves d’une légèreté et d’un mépris à l’endroit des préoccupations des populations. Le personnel du LPZK lance un appel à la manifestation dans les jours à venir si toute fois, le gouvernement reste sur sa décision.

Jeanne Z.LAYA www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.