Coopération Ivoiro-Burkinabè : 42 projets de femmes financés.

0
370

 
La ministre de la Femme, de la Solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire et l’ambassadeur de la Cote d’Ivoire au Burkina Faso ont procédé à la remise de chèques aux promotrices de projets retenus pour financement par le Fonds de l’amitié et de la coopération Ivoiro-Burkinabè (FACIBF), le mardi septembre 2021 à Ouagadougou. Ce sont au total 42 projets de femmes et groupements de femmes qui ont été retenus pour ce financement.

Les femmes venaient des 13 régions du Burkina Faso

Dans le cadre de l’opérationnalisation du Fonds de l’amitié et de coopération Ivoiro-Burkinabè (FACIBF) pour la promotion de la femme au Burkina Faso, le Ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire a, par communiqué  lancé un appel à projets pour le financement de projets intégrateurs des femmes le 18 août 2020.

Photo de famille avec l’ensemble des 42 bénéficiaires de projets de  femmes.

Sur 829 dossiers reçus, ce sont 42 projets qui ont été retenus pour financement à hauteur de 250 000 000 de francs CFA dont 15 coopératives/associations et 27 individuelles provenant des 13 régions du pays.

Madame la Ministre en charge  de la  Culture  du Burkina Faso,  Élise Thiombiano(2è à partir de la gauche à droite) et celle en charge  de la Femme , avec l’Ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Burkina Faso Mr SORO.

Les critères de sélection sont la rentabilité du projet, la pertinence du projet intégrateur entre les deux pays, la note finale basée sur la cohérence, l’expérience et la recevabilité des dossiers, la corrélation entre les coûts fixes, variables et les investissements, le type de promotrice.

L’ensemble des participantes.

Les projets retenus sont du domaine des activités de production, de transformation et de commercialisation des produits provenant de l’agriculture, de l’élevage, de l’artisanat, des prestations de service.

Les différends responsables du ministère de la femme

Un Fonds qui vise à donner une autonomie accrue aux femmes du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire à travers un meilleur accès aux financements.

La ministre en charge de la femme, Marie Hélène Laurence Ilboudo/ Marchall.

« Les chèques que vous recevez ce jour traduisent la volonté manifeste du gouvernement de vous accompagner dans la mise en œuvre de vos activités économiques qui devront, en retour, permettre de renforcer davantage l’amitié Ivoiro-Burkinabè », a indiqué la ministre Hélène Marie Laurence ILBOUDO/MARCHAL.

Elle a exhorté  ces bénéficiaires d’en faire un usage judicieux pour la réussite de leurs projets porteurs pour lesquels elles ont été sélectionnées.

L’Ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Burkina Faso, Mr Kapiélétien SORO

L’ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Burkina Faso Kapiélétien SORO a dit que ces bénéficiaires doivent faire en sorte que le FACIBF vive. « Ce n’est pas de l’argent donné gratuitement, c’est un prêt qui doit être rembourser pour que d’autres femmes puissent en bénéficier », a-t-il insisté.

Mme Safiatou TRAORE de l’association  « Sababougnouma », qui signifie »  pour le bien été de la femme »  qui évolue dans le domaine du tissage à Nouna, dans la Boucle du Mouhoun,  a bénéficié d’un montant de 33 millions de francs CFA, elle remercie les deux pays d’avoir mis en place ce Fonds. « Ce crédit que nous avons reçu va améliorer les activités des femmes dans notre région », a-t-elle souligné.

Le présiduim

En rappel, le FACIBF est né de la volonté des deux chefs d’Etat ainsi que des gouvernements du Burkina Faso et de la République de Côte d’Ivoire d’œuvrer de concert à l’autonomisation financière des femmes et des filles dans les deux pays.


Jeanne Z. LAYA

fasoamazone.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.