Conseil des ministres du mercredi 06 septembre 2021

0
159

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 06 octobre 2021,en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 15 H 10 mn,sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres.

Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour,entendu des communications orales,procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA PRIMATURE
Le Conseil a adopté deux (02) rapports.
Le premier rapport est relatif à un décret portant création, composition, attributions, organisation et fonctionnement d’un Centre national pour la coordination du Mécanisme d’alerte précoce et de réponse (CN-CMAPR).

Le Mécanisme d’alerte précoce et de réponse est un dispositif national de résolution de conflits et de diagnostic anticipatif des menaces à la sécurité humaine dans le but de les prévenir, de les atténuer ou de réagir en y apportant des réponses conséquentes à temps réel. Ce dispositif a été lancé par les Chefs d’Etat et de Gouvernement à travers le Traité révisé de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le 24 juillet 1993 au Bénin.

Au Burkina Faso, le Mécanisme national d’alerte précoce et de réponse a été créé par décret n°2016-586/PRES/PM/MDNAC/ MATDSI/MAECBE/MINEFID du 1er juillet 2016. Il a pour mission d’activer, de coordonner et d’assurer le suivi du mécanisme de réponse du Gouvernement et de la société civile pour faire face aux questions liées à la paix et à la sécurité humaine.

L’adoption de ce décret permet à notre pays de prendre entièrement en charge l’organisation et le fonctionnement de ce mécanisme.

Le second rapport est relatif à un décret portant création, composition, attributions, organisation et fonctionnement du Conseil d’orientation stratégique de l’Initiative présidentielle « Assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour ».

En vue d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle et d’accroître les revenus des ménages vulnérables, le Président du Faso s’est engagé à « Assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour ».

Le Conseil d’orientation stratégique de l’Initiative présidentielle est chargé entre autres de définir les orientations stratégiques et de coordonner la mobilisation des ressources nécessaires pour la réalisation des objectifs de cette Initiative. Il est également chargé de veiller à la bonne exécution des orientations du Président du Faso en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle et de protection sociale des enfants en âge scolaire.

L’adoption de ce décret permet la mise en œuvre efficace et durable de l’engagement du Président du Faso

.2. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DE LA DECENTRALISATION

Le Conseil a adopté deux (02) rapports.
Le premier rapport est relatif aux conclusions de la session du Dialogue politique, tenue les 27 et 28 septembre 2021 après une suspension de ses travaux le 19 juin 2021.

A l’issue de ses travaux, le Dialogue politique a adressé une motion de remerciements au Président du Faso et a adopté trois (03) résolutions. Il s’agit :
– d’une résolution de soutien aux Forces de défense et de sécurité (FDS), aux Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) et aux populations résistantes et résilientes ;
– d’une résolution sur la réconciliation nationale ;
– d’une résolution sur le quota Genre.

Quant aux conclusions sur les questions électorales, le Dialogue politique est parvenu à douze (12) points consensuels, un (01) point non consensuel et quatre (04) points à approfondir.

Le Gouvernement s’est réjoui de la tenue du Dialogue politique et encourage les parties prenantes à la mise en œuvre des points consensuels et à la poursuite des discussions sur les autres points.

Le Gouvernement félicite le Président du Faso pour les efforts consentis en faveur de la tenue de la session du Dialogue politique.
Le second rapport est relatif à un décret portant révision exceptionnelle du fichier électoral du 14 novembre 2021 au 31 janvier 2022.

Cette révision va permettre aux citoyens burkinabè ayant atteint l’âge de la majorité électorale depuis les derniers scrutins, de s’inscrire sur les listes électorales et de pouvoir jouir de leur droit de vote.
L’adoption de ce décret permet de disposer d’un fichier électoral conformément aux dispositions du Code électoral.

I.3. AU TITRE DU MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES ANCIENS  COMBATTANTS

Le Conseil a adopté un rapport relatif à la mise en œuvre des grandes options de la Stratégie nationale de lutte contre le terrorisme.

L’adoption de ce rapport permet de poursuivre et de mettre en œuvre les actions de lutte contre le terrorisme par la définition de nouveaux impératifs stratégiques.

I.4. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SECURITE

Le Conseil a adopté un décret relatif à la Politique de sécurité nationale (PSN).
La Politique de sécurité nationale est définie comme « l’ensemble des orientations et des options prises, des conditions créées et des dispositions mises en œuvre en vue d’assurer la promotion et la défense des intérêts fondamentaux de la Nation ».

L’élaboration de la PSN fait suite aux recommandations formulées lors du Forum national sur la sécurité, tenu à Ouagadougou en 2017.
L’adoption de ce décret permet à notre pays de se doter d’un document de référence en matière de Politique de sécurité nationale

I.5. AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION, DE L’INTEGRATION AFRICAINE ET DES BURKINABE DE L’EXTERIEUR

Le Conseil a adopté deux (02) rapports.
Le premier rapport est relatif à une demande d’agrément pour la nomination d’un Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République du Mali auprès du Burkina Faso avec résidence à Ouagadougou.

Le second rapport est relatif à une demande d’agrément pour la nomination d’un Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République de la Slovaquie auprès du Burkina Faso avec résidence à Abuja au Nigéria.
Le Conseil a marqué son accord pour la nomination desdits Ambassadeurs.

I.6. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE, DES DROITS HUMAINS ET DE LA PROMOTION CIVIQUE

Le Conseil a adopté un rapport relatif à l’organisation de la Semaine nationale de la citoyenneté (SENAC), édition 2021.

Prévue pour se tenir du 02 au 05 novembre 2021, la 18ème édition de la SENAC a pour objectif d’amener les populations à s’approprier les valeurs d’une citoyenneté responsable en vue de susciter leur participation significative à la consolidation des acquis du développement économique et social.

L’organisation de la SENAC, édition 2021 est placée sous le thème : « La contribution du citoyen au processus de réconciliation ».

  1. I.7. AU TITRE DU MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE, DE L’ALPHABETISATION ET DE LA PROMOTION DES LANGUES NATIONALES

Le Conseil a adopté un décret portant organisation de l’examen du Baccalauréat.
Ce décret complète deux précédents décrets consacrant l’organisation de l’examen du Baccalauréat par le ministère de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales.
Outre le changement institutionnel, la révision des textes apporte des innovations. Il s’agit entre autres :
– de l’affirmation du principe que le Baccalauréat est le diplôme qui sanctionne la fin des études de l’enseignement secondaire et donne accès à l’enseignement supérieur ou à la vie professionnelle ;
– de l’ouverture des conditions de candidature à l’examen du Baccalauréat aux personnes titulaires d’un certificat d’aptitude professionnelle (CAP) ayant régulièrement suivi un second cycle long technologique et qui sont autorisées à subir les épreuves du Baccalauréat technologique ;
– de l’ouverture de la session de remplacement à toutes les séries du Baccalauréat ;
– de la présidence du jury de l’examen du Baccalauréat par des enseignants chercheurs, des professeurs agrégés de l’enseignement secondaire ou des professeurs certifiés des lycées et collèges et les professeurs des lycées et collèges tenant ou ayant tenu des classes de terminale ou des classes de deuxième année du Baccalauréat professionnel.

L’adoption de ce décret permet au ministère en charge de l’Education nationale de disposer d’un cadre juridique révisé pour l’organisation de l’examen du Baccalauréat.

8. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE

Le Conseil a adopté un décret portant gratuité du dépistage, du traitement et du suivi biologique des Personnes vivant avec le VIH (PVVIH) au Burkina Faso.

Ce décret élargit la gratuité du traitement antirétroviral à d’autres prestations au profit des PVVIH. Il vise également à renforcer les mesures déjà prises par le Burkina Faso dans le domaine de la prise en charge médicale des PVVIH, par un accès équitable au paquet de soins.

L’adoption de ce décret permet à notre pays d’améliorer les indicateurs en matière d’infection à VIH en vue de l’élimination du SIDA en 2030, conformément au nouveau référentiel du Conseil national de lutte contre le SIDA et les infections sexuellement transmissibles (CNLS-IST).

I.9. AU TITRE DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA PROTECTION SOCIALE

Le Conseil a adopté deux (02) rapports.
Le premier rapport est relatif à un décret portant conditions et modalités d’affectation des fonctionnaires de l’Etat.
Ce décret vise l’application de l’article 12 de la loi n°081-2015/CNT du 24 novembre 2015 portant Statut général de la Fonction publique d’Etat.

L’adoption de ce décret permet de renforcer le dispositif de gestion des affectations des fonctionnaires de l’Etat.

Le second rapport est relatif à une autorisation pour la signature d’une convention additive par la procédure d’entente directe, pour l’achèvement des travaux de construction de la Bourse du travail de Bobo-Dioulasso.

Le Conseil a marqué son accord pour la signature de ladite convention avec l’agence BOUTIQUE DE DEVELOPPEMENT SARL, pour l’achèvement des travaux de construction et d’extension de la Bourse du travail de Bobo-Dioulasso, pour un montant de six cent quatre-vingt-dix-huit millions neuf cent quatre-vingt-dix-neuf mille quatre cent vingt (698 999 420) F CFA TTC.

Ce montant comprend le coût des travaux supplémentaires, les honoraires de la maitrise d’ouvrage délégué ainsi que les dégradations occasionnées par l’arrêt du chantier depuis juin 2018.
Le financement est assuré par le budget de l’Etat.

10. AU TITRE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE, DES AMENAGEMENTS HYDRO-AGRICOLES ET DE LA MECANISATION
Le Conseil a adopté un rapport relatif à la conclusion d’un marché par la procédure d’entente directe pour les travaux d’extension de 170 ha du périmètre irrigué de Nioufila Douna au profit du Projet d’aménagement et de valorisation de la plaine de la Léraba (PAVAL) Ex PRVM.
Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché à l’entreprise JOC-ER SA, pour un montant d’un milliard trois cent trente-neuf millions cinquante-neuf mille deux cent quatre-vingt (1 339 059 280) F CFA TTC, avec un délai d’exécution de cinq (05) mois hors hivernage.
Le financement est assuré par le budget de l’Etat, exercice 2021.

I.11. AU TITRE DU MINISTERE DE L’URBANISME, DE L’HABITAT ET DE LA VILLE
Le Conseil a adopté un décret relatif aux statuts de l’Office national du contrôle des aménagements et des constructions (ONC-AC).
L’ONC-AC a pour mission de veiller à l’application et au respect des textes législatifs et règlementaires en matière d’urbanisme et de construction.
L’adoption de ce décret permet de doter ledit Office d’organes d’administration et de gestion conformes aux dispositions règlementaires sur les Etablissements publics de l’Etat en vue de son opérationnalisation.

II. COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le ministre de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales a informé le Conseil du processus d’acquisition des vivres des cantines scolaires.

Au titre de l’exercice budgétaire 2021, le ministère de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales a transféré dix-huit milliards huit cent quatre-vingt-deux millions huit cent quatre-vingt-neuf mille sept cent soixante-quatre (18 882 889 764) FCFA aux communes pour l’acquisition de vivres au profit de 3 619 492 élèves.

Le Président du Faso a instruit les ministres concernés à prendre des dispositions nécessaires pour le bon déroulement de l’acquisition des vivres des cantines scolaires.

II.2. Le ministre délégué auprès du ministre de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat, chargé de l’Artisanat a fait au Conseil une communication relative à la tenue de la 4ème édition de la rencontre nationale Etat-secteur privé les 1er et 02 octobre 2021 à Bobo-Dioulasso, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Christophe Joseph Marie DABIRE, Premier ministre.

Au total 600 participants ont pris part à cette rencontre à l’issue de laquelle 126 recommandations liées à la fiscalité, au financement, au renforcement des capacités, à l’accès à la commande publique et à la réouverture des frontières ont été formulées.

III. NOMINATIONS

NOMINATIONS

NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES
A. AU TITRE DE LA PRESIDENCE DU FASO

Pour le compte de la Société nationale Burkinabè des hydrocarbures (SONABHY) :
– Monsieur Alfa Oumar DISSA, Mle 110 911 V, Professeur titulaire, catégorie P1, classe intermédiaire, est nommé Directeur général.

B. AU TITRE DE LA PRIMATURE
Pour le compte de l’Agence nationale des systèmes de sécurité d’information (ANSSI) :
– Monsieur Kouka GANSONRE, Mle 212 180 H, Administrateur civil, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Secrétaire général.

C. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SECURITE

– Monsieur Edgard Sié SOU, Mle 28 405 X, Administrateur civil, 1ère classe, 11ème échelon, est nommé Secrétaire général ;
– Monsieur Abdoulaye GANDEMA, Mle 211 709 Y, Commissaire principal de police, catégorie I, grade 2, 2ème échelon, est nommé Directeur de Cabinet ;
– Monsieur Edmond TAPSOBA, Mle 111 499 D, Commissaire divisionnaire de police, catégorie I, 1er échelon, est nommé Directeur général de l’Académie de police ;
– Monsieur Sié Tiéfi DABIRE, Mle 24 342 A, Commissaire divisionnaire de police, catégorie I, 3ème classe, 4ème échelon, est nommé Directeur général de l’Ecole nationale de police ;
– Monsieur Sak-Wend-Tongo David DAILA, Mle 277 310 D, Médecin-Commissaire, catégorie I, 3ème classe, 4ème échelon, est nommé Directeur des services de santé de la Police nationale ;
– Monsieur Moumouni TAO, Mle 208 082 H, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur des marchés publics.

D. AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION, DE L’INTEGRATION AFRICAINE ET DES BURKINABE DE L’EXTERIEUR

Monsieur Remis Fulgance DANDJINOU, Journaliste, est nommé Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire auprès de la République française, Délégué permanent auprès de l’UNESCO et Représentant personnel du Président du Faso auprès de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) ;
– Monsieur Timbkièta Daniel SAWADOGO, Mle 43 371 F, Professeur certifié des lycées et collèges, 1ère classe, 15ème échelon, est nommé Attaché près l’Ambassade du Burkina Faso à Moscou (Fédération de Russie) ;
– Monsieur Hassane ZAMPALIGRE, Mle 105 224 J, Conseiller des affaires étrangères, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Deuxième Conseiller près l’Ambassade du Burkina Faso à Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis) ;
– Monsieur Lawapémélo Nestor PARE, Mle 118 987 N, Conseiller en gestion des ressources humaines, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Directeur des ressources humaines.

E. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

– Madame Aïssata DIALLO/DIALLO, Mle 56 693 J, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 12ème échelon, est nommée Membre de la Cellule nationale de traitement des informations financières (CENTIF).

F. AU TITRE DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA PROTECTION SOCIALE

– Monsieur Rakissida Alfred OUEDRAOGO, Mle 249 135 M, Enseignant hospitalo-universitaire, catégorie PA, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie universelle (CNAMU).

G. AU TITRE DU MINISTERE DE LA FEMME, DE LA SOLIDARITE NATIONALE, DE LA FAMILLE ET DE L’ACTION HUMANITAIRE

– Monsieur Abdoul Karim TIENDREBEOGO, Mle 47 774 V, Inspecteur d’éducation spécialisée, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Chargé de Missions ;
– Madame Djénéba OUEDRAOGO, Mle 130 387 Y, Magistrat, 1ère classe, 2ème échelon, est nommée Conseiller technique ;
– Monsieur Lassimane KOUNKORGO, Mle 92 532 H, Administrateur des affaires sociales, 1ère classe, 8ème échelon, est nommé Secrétaire permanent du Conseil national multisectoriel pour la protection et la promotion des droits des personnes handicapées (SP/COMUD/Handicap) ;
– Madame Fatimata Chérife ZONGO/OUEDRAOGO, Mle 41 068 L, Administrateur des affaires sociales, 1ère classe, 6ème échelon, est nommée Directrice provinciale de la Femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire du Sanguié.

H. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE NUMERIQUE, DES POSTES ET DE LA TRANSFORMATION DIGITALE

 

Monsieur Pié COULIBALY, Mle 91 679 W, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur des finances et de la comptabilité de l’Agence nationale de promotion des TIC (ANPTIC).

I. AU TITRE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE, DES AMENAGEMENTS HYDRO-AGRICOLES ET DE LA MECANISATION

– Madame Justine Péguédéwindé NANEMA/OUEDRAOGO, Mle 91 447 F, Conseiller d’agriculture, 1ère classe, 2ème échelon, est nommée Inspecteur technique des services ;
– Monsieur Mohamed PORGO, Mle 334 010 K, Enseignant-chercheur, catégorie P3, 1er échelon, est nommé Directeur général de la promotion de l’économie rurale ;
– Monsieur Alphonse SAVADOGO, Mle 212 171 E, Administrateur civil, 1ère classe, 1er échelon, est nommé Directeur du développement institutionnel et de l’innovation ;
– Madame Marie Théodora KYELEM, Mle 312 419 Y, Ingénieur d’agriculture, 1ère classe, 3ème échelon, est nommée Directrice provinciale de l’Agriculture, des aménagements hydro-agricoles et de la mécanisation du Zandoma.

J. AU TITRE DU MINISTERE DES MINES ET DES CARRIERES

– Monsieur Bazouwine Guy Berthin DABIRE, Mle 59 888 H, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Chargé de Missions ;
– Monsieur Habib Ahmed DJIGA, Mle 231 941 W, Enseignant-chercheur, est nommé Conseiller technique ;
– Monsieur Michel Ernest FORO, Mle 32 018 S, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 11ème échelon, est nommé Conseiller technique ;
– Monsieur Alain FARMA, Mle 208 094 V, Inspecteur principal des douanes, classe intermédiaire, 1er échelon, est nommé Directeur général de la Brigade nationale anti-fraude de l’or (BNAF) ;
– Monsieur Abdoul Aziz KAFANDO, Mle 272 853 Y, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur des finances et de la comptabilité de l’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE) ;
– Monsieur Zoéwendtaalé Zéphirin ZONGO, Mle 317 384 F, Economiste/Conseiller en études et analyse, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur de l’économie énergétique et minière ;
– Monsieur Amara FOFANA, Mle 358 756 E, Ingénieur de la géologie et des mines, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur de la promotion énergétique et minière ;
– Monsieur Séverin ZONGO, Mle 92 023 J, Inspecteur des impôts, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur de la règlementation et du suivi à la Direction générale du cadastre minier ;
– Monsieur Sâga SAWADOGO, Mle 257 224 U, Enseignant-chercheur, catégorie P3, grade initial, 2ème échelon, est nommé Directeur de la cartographie des titres miniers et autorisations à la Direction générale du cadastre minier.

I. AU TITRE DU MINISTERE DES TRANSPORTS, DE LA MOBILITE URBAINE ET DE LA SECURITE ROUTIERE

Monsieur Boureima NABA, Mle 110 106 T, Economiste, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Conseiller technique ;
– Monsieur Sibiri Eli DABILGOU, Mle 85 401 T, Attaché de santé en épidémiologie, catégorie N2, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Chargé de Missions ;
– Monsieur Wendlassida Julien TIENDREBEOGO, Mle 212 554 B, Conseiller en économie et développement, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur général des études et des statistiques sectorielles ;
– Monsieur Boundi Aimé COULIDIATI, Mle 58 424 C, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 11ème échelon, est nommé Directeur des marchés publics ;
– Monsieur Issaka YANKENE, Mle 248 618 J, Ingénieur en transports, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de la circulation routière et de la normalisation à la Direction générale des Transports terrestres et maritimes (DGTTM) ;
– Madame Windetoin Edwige SANOU/OUEDRAOGO, Mle 96 042 E, Administrateur civil, 1ère classe, 4ème échelon, est nommée Directrice du Transport maritime, rural et fluvial ;
– Monsieur Pascal COMPAORE, Mle 32 409 S, Agent technique mécanicien, grade 2, 1ère classe, 13ème échelon, est nommé Directeur régional des Transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière du Centre-Est ;
– Monsieur Lokoré Alexandre SAWADOGO, Mle 211 883 X, Technicien supérieur en génie civil, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur régional des Transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière du Centre-Nord ;
– Monsieur Baowendmanégré ZOUNGRANA, Mle 248 615 L, Ingénieur en transports, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur régional des Transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière du Centre-Ouest ;
– Monsieur Dramane GAMANE, Mle 113 256 C, Sociologue, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Directeur régional des Transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière des Hauts-Bassins ;
– Monsieur Abdoulaye SINON, Mle 286 125 N, Ingénieur en transports, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur régional des Transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière du Nord ;
– Madame Brigitte SOME/NANA, Mle 74 415 H, Administrateur civil, 1ère classe, 6ème échelon, est nommée Directrice régionale des Transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière du Plateau-Central ;
– Monsieur Michel ZONGO, Mle 32 417 M, Ingénieur des travaux du génie civil, 1ère classe, 13ème échelon, est nommé Directeur régional des Transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière du Sud-Ouest.

K. AU TITRE DU MINISTERE DES RESSOURCES ANIMALES ET HALIEUTIQUE

Monsieur Issa CONGO, Mle 22 195 A, Conseiller d’élevage, 2ème classe, 10ème échelon, est nommé Inspecteur technique des services ;
– Monsieur Issiaka ZOROME, Mle 74 815 T, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 13ème échelon, est nommé Inspecteur technique des services ;
– Monsieur Sidpakissidé Marius COMBOIGO, Mle 346 071 A, Ingénieur d’élevage, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur de la formation de l’Ecole nationale de l’élevage et de la santé animale (ENESA) ;
– Monsieur Oumarou COMPAORE, Mle 104 796 Z, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances de l’Ecole nationale de l’élevage et de la santé animale ;
– Monsieur Nongasida SAWADOGO, Mle 254 877 W, Attaché en études et analyse, option Economie agricole, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Directeur de la formulation des politiques des projets et programmes.

L. MINISTERE DE L’URBANISME, DE L’HABITAT ET DE LA VILLE

– Monsieur Pegdwendé Aimé Camille SOUBEIGA, Mle 214 905 N, Architecte, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur général de l’Architecture, de l’habitat et de la construction.

Le Ministre de la Communication et
des Relations avec le Parlement,

Porte-parole du gouvernement

Ousséni TAMBOURA
Officier de l’Ordre de l’Etalon

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.