Lutte contre la corruption : le Burkina Faso « a fait d’énormes efforts »

0
45

 

(Ouagadougou, 12 octobre 2021).

 Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a reçu l’après midi du 12 octobre 2021,  en audience une délégation du Conseil consultatif africain sur la corruption, de l’Union africaine.

Pendant la rencontre

La délégation conduite par le président du conseil Jean-Louis Andriamifidy est présente à Ouagadougou pour faire le point sur la mise en œuvre de la Convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption, que le Burkina Faso a ratifié le 25 novembre 2005 et a saisi cette occasion pour échanger avec le chef de l’Etat sur les préoccupations des pays de l’Union.
« Nous avons discuté d’une de nos préoccupations qui est le problème de la fuite illicite financière qui compromet gravement le développement du continent dans le sens où les études qui ont été faites ont permis de constater que l’Afrique perd près de 80 milliards de dollars par an à cause des fuites financières illicites », a déclaré Jean-Louis Andriamifidy à sa sortie d’audience.

Le conseil consultatif de l’Union africaine a donc été mandaté pour travailler à trouver des amendements pour intégrer cet aspect dans le dispositif continental de lutte anti-corruption et le Burkina Faso a été choisi pour servir deK pilote dans l’élaboration de cet amendement d’où cette mission du conseil au pays des hommes intègres.
« Nous sommes également là pour essayer de déceler les bonnes pratiques du Burkina Faso dans la mise en œuvre de la convention pour pouvoir le transmettre aux autres Etats signataires de la convention afin que ceux-ci puissent également améliorer leur prestation dans le cadre de la lutte contre la corruption en Afrique », a affirmé le président du conseil Jean-Louis Andriamifidy.

L’accueil

Avec ses collaborateurs, il estime que le Burkina Faso a fait d’énormes efforts dans la lutte contre la corruption. « Au 2e jour de la mission, on peut retenir que le gouvernement du Burkina Faso, par rapport aux documentations reçues, a fait d’énormes efforts pour se conformer aux dispositions de la convention notamment si on se réfère au cadre juridique qui a été mis en place », a indiqué Jean-Louis Andriamifidy.

Direction de la communication de la présidence du Faso

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.