Liberté d’expression : la 9è édition du FILEP se tient du 10 au 13 novembre 2021

0
129

La 9è édition du Festival international de la liberté d’expression et de presse (FILEP) se tient du 10 au 13 novembre 2021 à Ouagadougou. Les participants à cette édition 2021 sont venus de plus de vingt (20) pays pour marquer leur détermination à soutenir le combat pour la défense de la liberté de la presse. La cérémonie d’ouverture a eu lieu ce mercredi 10 novembre en présence du ministre de la communication et du vice-président de l’Assemblée Nationale (AN) Dramane NIGNAN représentant du président de l’AN.

Coupure du ruban

 

La 9è édition du Festival international de la liberté d’expression et de presse (FILEP) ouvre ses portes du 10 au 13 novembre 2021 à Ouagadougou, malgré le contexte de double crise sécuritaire et sanitaire rendant l’exercice du métier de journaliste difficile.

Les journalistes fortement présents

Cette édition2021 se tient sous le thème : « Au carrefour des crises sanitaire, sécuritaire, politique et des mutations technologiques, construisons des médias résilients au service des citoyens africains ».

Les participants sont venus de plus de plusieurs pays pour montre leur détermination à soutenir le combat pour la défense de la liberté d’expression et de la presse.

Le président du comité d’organisation Sidiki DRAME, du FILEP 2021

Selon le président du comité d’organisation Sidiki DRAME, le FILEP 2021 se tient dans un contexte où des journalistes, à travers l’Afrique continuent de travailler dans la peur, menacés par certains despotes déguisés en démocrate.
« Le FILEP se tient au moment où les tenants du pouvoir économique entendent définir les contenus médiatiques à la place des professionnels », a-t-il indiqué.

Sidiki DRAME a aussi signalé que certains journalistes sont trainés en longueur de journée dans les palais de justice et jeté en prison pour avoir dénoncé la mal gouvernance dont souffre la plupart des pays Africains.

Les participants(es) au FILEP 2021

« Il est inadmissible que 30 ans après la déclaration de Windhoek qui consacrait l’indépendance, la liberté, le pluralisme dans les médias, que l’on continue à harceler, intimider et à violer allègrement les droits les plus élémentaires des journalistes », déplore-t-il.

Le logo du FILEP

Il a par ailleurs salué la bravoure, l’engagement et la détermination des journalistes africains qui bravent divers obstacles pour continuer à informer sainement les citoyens africains avant de les inviter à plus de professionnalisme et de l’unité face à l’adversité.

Le représentant des participants Boubacar DIALLO du Niger

Pour le représentant des participants Boubacar DIALLO du Niger, le FILEP de cette année a beaucoup de défis au vue des crises qui se sont accentuées notamment au Sahel, dans le Nil de Lac Tchad et dans les pays de grand Lac. « Le Covid 19 est également venu compliquer la tâche des journalistes », a-t-souligné.

Le représentant
du président de l’Assemblee nationale,  Dramane NIGNAN(en blanc au milieu)

Le président de l’Assemblée National (AN) du Burkina Faso, par la voix de son représentant Dramane NIGNAN, par ailleurs vice-président de l’AN a salué tous les participants pour leur soutien au pays des hommes intègres. « Le thème de cette 9è édition est suffisamment révélateur de défis qui assaillent le monde de média en Afrique et de l’impératif d’y apporter une réponse appropriée », a dit M. NIGNAN.

Avant de déclarer ouverte le FILEP 2021, il a invité les participants à réfléchir pour trouver des réponses à la liberté d’expression en lien avec les défis actuels et surtout à la recherche de plus d’actions fortes.
Jeanne Z. LAYA

thttp://Faso Amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.