2e AG du CIFA : les membres réfléchissent sur l’employabilité des jeunes

0
171
L’Association Citoyen du Faso (CIFA) a tenu son Assemblée générale statutaire (AG) dans la soirée du dimanche 5 décembre 2021 à Ouagadougou. Il a été question au cours de cette AG, de dresser le bilan des activités déjà menées depuis la création de l’association et son extension en 2021. Deuxième du genre, cette AG a mobilisé les représentants du CIFA de l’intérieur et de l’extérieur du Burkina Faso.

« Contribution de l’association Citoyen du Faso dans la réduction du chômage au Burkina Faso dans un contexte de crise sécuritaire ». C’est sous ce thème que s’est tenu la deuxième Assemblée générale (AG) de l’association Citoyen du Faso. Après sept (07) années d’existence, l’association Citoyen du Faso compte aujourd’hui 6048 membres qui mènent plusieurs activités entrant dans le cadre de ses objectifs.

Cette AG a été une occasion pour les responsables de ladite association, de marquer une halte pour faire le bilan de ses activités avant de se projeter dans l’avenir.

En effet, l’association Citoyen du Faso lutte depuis sa création contre le chômage des jeunes à travers la formation dans divers domaines dont l’élevage, la saponification, la fabrication de jus locaux, du yaourt, etc. Elle apporte en outre son soutien aux personnes vulnérables, notamment les Personnes déplacées internes (PDI).

Président du CIFA, Abdoul M. RABO

A en croire le président du CIFA Abdoul Moumouni RABO, les formations que l’association offre sont toujours accompagnées par un fond d’installation.

Selon M. RABO, le terrorisme est lié au chômage des jeunes. « En effet, il est facile pour un jeune sans emploi de rejoindre le camp ennemi ou encore de perdre son activité à cause des actions des terroristes », a-t-il expliqué. Pour lui, un jeune qui est mis au centre d’une politique de développement clair et bien élaboré ne prendra pas une arme contre son frère.

C’est pourquoi, le CIFA interpelle les jeunes sur leur rôle social dans la société. Il invite également le gouvernement burkinabè, à trouver les solutions à la question de l’employabilité des jeunes.

« C’est avec le concours de tout le monde que la jeunesse burkinabè arrivera au bout du chômage ainsi que les maux qui minent notre société », a souligné le président du CIFA Abdoul DRABO.

Le PDG du Groupe Sacerdoce Royal Holding Israël François de Grâce ROUAMBA, parrain de cette AG, n’a ménagé aucun effort pour accompagner le CIFA. « L’employabilité des jeunes est un volet très sensible. Et en tant que jeune, il est de notre devoir d’accompagner cette association qui œuvre pour le développement de la jeunesse et du Burkina Faso », a indiqué M. ROUAMBA.

Le CIFA s’engage à former dans les années à venir, plus de 3 000 jeunes qu’il entend accompagner dans différents domaines d’activités.

 

Zonouhan LAYA/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.