Procès des leaders de la marche du 27 novembre : des peines d’emprisonnement ferme vont de 12 à 18 mois plus un million de F CFA pour chaque accusé

0
260

L’audience des leaders de la manifestation du 27 novembre dernier a eu lieu le mercredi 15 décembre 2021 au Tribunal de grande instance de Ouagadougou. Poursuivis pour une manifestation illégale qui a provoqué des actes de vandalisme, les accusés plaident non coupable. Cependant, ils courent des peines allant de 12 à 18 mois de prison ferme plus une amende d’un (01) million de francs CFA pour chacun des accusés.

La marche du 27 novembre 2021 a eu pour conséquence des arrestations de cinq (05) meneurs de la manifestation. Il s’agit de Adama Tiendrebéogo, dit le colonel, Marcel Tankoano, Hervé Ouattara, Mamadou Drabo et Abdoul Karim Bagnan. Ils sont poursuivis d’avoir tenu une manifestation qui n’était pas autorisée par le maire de commune de Ouagadougou et ayant causé la destruction des biens publics. A la barre le mercredi 15 décembre 2021, chaque accusé a plaidé non coupable des faits qui lui sont reprochés.

En effet, les accusés accompagnés de leurs avocats se sont défendus en affirmant qu’ils avaient organisé une marche pacifique pour soutenir les FDS et interpeller le président du Faso et son gouvernement par rapport à la dégradation de la situation sécuritaire au Burkina Faso. Ils soutiennent qu’ils n’ont pas eu accès à la Place de nation qui était le lieu de rassemblement car empêchés par la gendarmerie. En plus de cela, les accusés pointent du doigt la police qui tirait sur eux, et la présence des kolgowéogos, toute chose qui ont engendré des dérives le jour de la manifestation causant ainsi la destruction des biens publics.

Cependant, le procureur estime que la manifestation était illégale dans la mesure où ces leaders de la société civile n’avaient pas reçu une autorisation de la part du maire de Ouagadougou, par conséquent ils ont enfreint à la loi et ils doivent en payer le prix.

Quant aux accusés, ils ont tous été unanimes en soutenant que c’est le maire qui a refusé de recevoir leur demande dans le seul but d’empêcher la manifestation qu’ils trouvaient légitime.

Le parquet dit ne pas savoir les intentions du maire mais c’était aux leaders de ces organisations de prendre des précautions possibles pour ne pas enfreindre à la loi.

Il faut noter que le refus du maire se justifie du fait que la déclaration ne respectait pas vaille que vaille le délai prévu par la loi. En outre, la déclaration devrait être déposée à la mairie 72 heures avant le jour de la marche, ce qui n’était pas forcément le cas.

A l’issue de l’auditoire, le procureur requiert contre Marcel Tankoano et Adama Tiendrebéogo, dit le colonel une peine de 12 mois de prison ferme plus un (1) million de francs CFA pour chacun. Quant à Hervé Ouattara, Mamadou Drabo et Abdoul Karim Bagnan, ils courent chacun une peine de 18 mois d’emprisonnement plus une amende d’un (1) million de francs CFA.

Les avocats de la défense, en l’occurrence Me Prosper Farama et Me Paul Kéré ont plaidé pour l’acquittement de leurs clients parce qu’ils estiment que ce sont des poursuites mal appropriées et qu’aucune infraction pénale ne peut être retenues contre leurs clients. Pour Me Prosper Farama, il n’y a même pas eu de manifestation. Du reste, le verdict est attendu le 22 décembre 2021.

Zonouhan Laya

FasoAmazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.