Afflux des populations: Aucun déplacé de Djibo à Ouaga(Moustapha Sawadogo, ressortissant du Bam)

0
465

Moustapha  Sawadogo,   est un ressortissant de la province  du Bam, chef lieu Kongoussi,  qui attire la vigilance, des uns et des autres sur ce l’information qui circule sur les réseaux sociaux, conformément aux afflux massifs, des déplacés de Djibo vers Ouagadougou, pour sauver leur vie, à cause de la dégradation de la  situatio’n sécritaire que vivent les populations de Djibo ces derniers temps.  Pour lui c’est un Fake New, monte sur toute pièce pour jeter la phychose au sein des populations. Et par ce biais invite les populations à être vigilant  Pour lui, aucun déplacé de Djibo à Ouaga.

À Kongoussi, quelques heures,  circulent sur la toile des images de populations civiles à bord de camions qui auraient fui Djibo pour Ouagadougou en raison de la situation sécuritaire. Il en est rien.

Il s’agit tout simplement de fake news ou si vous voulez d’une manipulation savamment orchestrée par des officines lugubres dans l’intention manifeste de nuire ou de semer la psychose. La vérité est la suivante: un convoi de militaires à quitté la ville de Djibo pour la capitale burkinabè. Et des commerçants de bétail et de céréales ont profité prendre la route avec les soldats pour plus de sécurité durant le trajet. En regardant les images diffusées, on constate que les « dix tonnes » sont effectivement remplis de marchandises. En pareille circonstance, tous ceux qui veulent effectuer des déplacements dans les localités situées sur le trajet Djibo-Ouaga sautent sans hésiter dans le convoi.

Joint au téléphone, un habitant de Kongoussi, explique qu’il est très surpris de voir ces informations publiées sur les réseaux sociaux. Moi même j’étais dans le convoi pour amener du bétail.

Ceci est un écrit de ce ressortissant Les militaires ont assuré notre sécurité et nous sommes arrivés à destination », raconte-t-il. Voilà qui est clair.
C’est le lieu d’interpeller les uns et les autres à faire preuve de vigilance et à ne pas se laisser manipuler pour faire le jeu d’individus aux abois qui sont prêts à brûler le pays, juste pour leurs intérêts personnels et égoïstes.
A bon entendeur…
Moustapha Sawadogo, ressortissant du Bam à Ouagadougou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.