Burkina: La Fondation Pierre VERGER fait don d’oeuvres photographiques au Musée national

0
261
Mme l'Ambassadrice du Brésil au Burkina(a gauche), remet une photographie a Mme la ministre en charge de la Communication et de la Culture au Burkina Faso (à droite).

La Fondation Pierre VERGER, a procédé  le  mercredi 8 juin 2022, à  la  cérémonie officielle de remise de photographies au Musée national sis à Ouagadougou.  La cérémonie a été présidée par Madame la ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme(MCAT, Valérie KABORÉ , en présence de Madame Ellen BARROS Ambassadrice du Brésil au Burkina Faso.

Les invités

C’est madame Rasmata Sawadogo/Maïga, Directrice Générale du Musée national qui a prononcé le  mot de bienvenue, suivies des  allocutions de monsieur Alex BARADEL,  représentant de la Fondation Pierre VERGER.de Madame Ellen BARROS ambassadrice du Brésil au Burkina.

L’Ambassadrice Madame Ellen BARROS Ambassadrice du Brésil au Burkina Faso(à gauche), et Madame la ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme(MCAT, Valérie KABORÉ(à droite).

Madame Ellen BARROS Ambassadrice du Brésil au Burkina Faso.Au cours de la remise symbolique des photographies, madame Valerie KABORE, Ministre de la communication de la Culture et du Tourisme,  a tout d’abord témoigner sa gratitude au nom de tout le personnel pour la bienvenue au muséé national du Burkina Faso, qui est aussi, selon elle,  « le Centre de la diplomatie culturelle burkinabè,  ce qui  témoignent  les photographies que nous allons recevoir ce soir. ». Avant tout propos,   je voudrais vous témoigner ma gratitude au nom de tout le personnel pour la bienvenue au Musée national qui est  au service des communautés burkinabè et du développement du pays. » Depuis sa création, le Musée national a pour mission de conserver et de diffuser les biens culturels« . La Présente cérémonie qui nous réuni ce soir traduit le dynamisme des relations bilatérales entre le Brésil et le Burkina Faso, une fois de plus matérialisées par ce don d’œuvres photographiques de la Fondation Pierre VERGER, Anthropologue et photographe franco-brésilien qui a séjourné au Brésil, précisément à Salvador de Bahia.A indiqué madame la ministre.

Madame Rasmata SAWADOGO/MAIGA directrice du Musée national du Burkina Faso, pour elle,   ce don de photographies,  vient une fois de plus prouver le dynamisme des relations culturelles entre le Burkina Faso et le Brésil.  Elle a profité saisir cette occasion pour remercier Son Excellence Madame l’Ambassadrice du Brésil,  et madame la ministre en charge de la communication, et de la  culture,  pour leur engagement et leur disponibilité pour rendre effectif cette donation qui contribuera à l’enrichissement des collections du Musée national.  » Vive la coopération culturelle » ! a t’elle exprimé.

Le représentant de la fondation Pierre VERGER. M. Alex BARADEL, quand à lui,  n’a pas manqué de remercier Madame la ministre de la culture et l’ensemble du comité pour l’accueil chaleureux qui lui a été réservé. Il a souhaité que cette coopération entre le Brésil et l’Afrique continue de rayonner.

Madame Ellen BARROS Ambassadrice du Brésil au Burkina, « Le Burkina Faso, 

Quant à Madame Ellen BARROS Ambassadrice du Brésil au Burkina, « Le Burkina Faso,  se renforce grâce a la culture, qui est si importante pour nos deux sociétés.« Je voudrais surtout remercier Madame la ministre de la culture parce qu’ elle a eu la sensibilité de  regarder  et de  comprendre l’importance culturelle, éducationnelle  historique d’archéologique qui est comme pour nous « une fenêtre sur une passe, une passe commune au Burkina et au Brésil. « <<Je souhaite que ce soit le début d’une coopération à long terme pour que nous puisons plus connaitre d’où nous venons». a t’elle souhaité. »

À  la question de savoir, « en terme d’estimation à combien vous évalué ces œuvres? « C’est la première fois que ces œuvres sont exhibées, elles étaient gardées depuis 1936 dans la fondation Pierre VERGE. En terme d’estimation elles ont une valeur inestimable et quant à une estimation monétaire c’est aux experts de le faire si non une valeur culturelle historique n’a pas de prix ni pour le Burkina,  ni pour le Brésil ». A indiqué madame l’Ambassadrice du Brésil au Burkina.

Quant à la question,  « pourquoi avoir décidé de ramener ces œuvres ici au Burkina » ? « Parce que c’est une passe commune que nous avons ensemble »,  « nous avons ouvert l’ambassade ici en 2009 et nous restituions peu  à peu, nous nous rapprochons et restituons les œuvres au fur et à mesure « 

La ministre Valèrie Kaboré

La ministre Kaboré Valérie,  a saisi l’opportunité de saluer tout le travail abattu par l’équipe du Musée national et  de ses partenaires qui, dans une dynamique remarquable, continuent de jouer leur partition en vue de la préservation et de la valorisation de notre patrimoine culturel,  « s’il est évident que la culture est un levier de développement et un tremplin de cohésion sociale, Il est indéniable que les musées restent les lieux par excellence de sauvegarde et de diffusion de notre patrimoine culturel. « Il s’avère donc important pour nous d’être plus résilients afin de préserver cet héritage qui nous est si cher et dont la transmission aux générations futures reste un véritable défi à relever ». A dit madame la ministre Kaboré.

Pour elle, la présente initiative de l’Ambassade du Brésil au Burkina Faso trouve toute sa pertinence au cœur de notre politique de développement socioculturel.

Elle n’a pas également manqué de saluer l’engagement de tous les partenaires qui accompagnent le Musée national dans l’atteinte de ses objectifs.

Je salue particulièrement Son Excellence Madame Ellen BARROS, Ambassadrice du Brésil au Burkina Faso pour toutes les initiatives prises à divers niveaux pour accompagner cette institution patrimoniale.  » C’est l’occasion pour moi d’inviter chaque acteur à apporter sa pierre dans la redéfinition et la construction des futurs musées burkinabè, particulièrement le Musée national ».

Dans ses plaidoiries, la ministre de la communication et de la culture, a sollicité l’accompagnement de la presse « Nous sollicitons aussi la presse à nous aider à atteindre l’ensemble des populations en les aidant doucement à démarrer des activités, l’information du publique de culture de la jeunesse. Même à travers des visuelles remonter l’histoire jusqu’en 1936 c’est très important a plus forte raison pour la jeunesse.

La photo de famille

Pour finir, madame la ministre,  a encouragé la Directrice de la Culture pour le travail abattu et le travail à venir. « Parce qu’ en dehors des 50 photos que nous avons reçu, il y a un stock de 300 photos dont nous allons amené les historiens qui vont travailler à faire naitre de nouveau projets qui vont faire partis de cette exposition » a affirmé madame la Ministre de la communication de la culture des Arts et du Tourisme.

H. Saïd

faso amazone.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.