Lutte contre les pandémies : Des chimistes Ouest-africains sollicitent l’accompagnement du Premier ministre

0
178

Le Premier ministre, Albert Ouédraogo, a accordé, ce jeudi 11 août 2022, une audience à une délégation de la Société Ouest Africaine de chimie (SOACHIM). Elle a sollicité l’accompagnement du Chef du Gouvernement, en vue de lutter efficacement contre les pandémies en Afrique de l’Ouest.
Du 08 au 12 août 2022, il se tient à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, les 22e Journées scientifiques annuelles de la Société Ouest Africaine de chimie (SOACHIM), sur le thème : « Chimie fondamentale et appliquée face aux  pandémies en Afrique de l’Ouest ».

En effectuant le déplacement de la Primature pour y rencontrer le Premier ministre, Albert Ouédraogo, la délégation de la SOACHIM, conduite par son président, Dominique C. K. Sohounhloué, est allée lui faire le point des travaux de cette rencontre qu’abrite notre pays.

A l’issue de l’audience, le président de la SOACHIM, a fait savoir qu’actuellement, la pandémie la plus préoccupante en Afrique de l’Ouest demeure la Covid-19 qui a frappé le monde entier. En plus de la Covid-19, il a ajouté une autre pandémie « qui frappe à nos portes », selon lui, en l’occurrence la variole du singe.
« Nous nous sommes réunis à Ouagadougou, pour réfléchir à toutes ces pandémies.

Cette rencontre a pour objectif, de voir comment la chimie  peut contribuer à l’éradication de ces pandémies. Nous avons rendu compte au Premier ministre du Burkina Faso des conclusions de nos travaux et il a promis en faire cas au Chef de l’Etat pour qu’ensemble, nous puissions mutualiser nos efforts, en vue de faire face efficacement à ces pandémies », a affirmé le physico-chimiste, Professeur émérite  Dominique  Sohounhloué,

Par ailleurs, il a dit attendre du Gouvernement, son appui à la  SOACHIM, à travers sa section burkinabè. « Nous osons espérer que le Gouvernement burkinabè va contribuer à la résolution des problèmes que traverse cette section pour qu’elle puisse apporter sa contribution aux problèmes généraux auxquels la SOACHIM fait face », a-t-il souhaité.

La SOACHIM a été créée à l’Université de Ouagadougou, actuel Université Pr Joseph KI-ZERBO, en février 1994. Elle compte à ce jour, huit (08) sections nationales dans les huit (08) pays que sont le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

Il faut souligner que les Journées scientifiques annuelles constituent l’une des activités phares de la SOACHIM. Elles se tiennent régulièrement depuis la création de la SOACHIM, sauf en cas de force majeure, dans un des pays membres. Ces journées sont l’occasion pour la

Face à la presse

SOACHIM, de rassembler et de créer une synergie entre les personnes physiques et morales, concernées par les sciences chimiques et leur application dans le processus de développement de nos pays.

DCRP/Primature

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.