Processus de Transition au Burkina : « La Côte d’Ivoire est en plein soutien à vos efforts », a déclaré Alassane OUATTARA

0
242

(Abidjan, 5 septembre 2022).

Arrivé en fin de matinée à Abidjan en République de Côte d’Ivoire, le Président du Faso, le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA, a eu un tête-à-tête avec le Chef d’Etat ivoirien, Alassane OUATTARA en début d’après-midi, le lundi 5 septembre.

Au terme de leur entretien, les deux Chefs d’Etat ont animé un point de presse conjoint au cours duquel le Président burkinabè a déclaré être venu témoigner sa gratitude au Chef d’Etat ivoirien, Alassane OUATTARA, pour l’accompagnement et le soutien dont le Burkina Faso a bénéficié depuis les événements du 24 janvier 2022 auprès de la CEDEAO. « Vous avez personnellement accompagné et soutenu les efforts auprès de la communauté sous-régionale », a indiqué le Président Paul-Henri Sandaogo DAMIBA.

Le Président DAMIBA a également partagé les préoccupations sécuritaires au niveau de la frontière ivoiro-burkinabè avec son homologue ivoirien.

Il a aussi rassuré le Président OUATTARA que les autorités burkinabè respecteront les engagements pris au niveau de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). « Soyez rassurés que les engagements pris par le Burkina Faso auprès de la communauté internationale seront respectés », a rappelé le Président du Faso. « La Transition œuvrera en première partie à ramener un peu plus de stabilité à l’intérieur du pays et organisera les élections pour un retour à un ordre constitutionnel normal », a-t-il expliqué.

Interrogé sur son rôle dans la médiation pour la libération des 49 soldats ivoiriens détenus au Mali, le Président DAMIBA a indiqué « faire en sorte qu’une solution soit trouvée avec les autorités maliennes et les autorités de la Côte d’Ivoire ». Le samedi 3 septembre dernier, trois femmes soldats sur les 49 ont été libérées.

Dans son mot introductif, le Président ivoirien a exprimé sa compassion et celle du peuple ivoirien à l’endroit des victimes des groupes armés terroristes au Burkina Faso avant de féliciter son homologue burkinabè pour tous les efforts faits en vue de maitriser la situation.
« La Côte d’Ivoire est en plein soutien à vos efforts.

Nous estimons que cette situation d’attaques terroristes concerne toute la sous-région et nous devons tout faire pour vous soutenir, pour vous aider et aussi pour continuer d’échanger les renseignements, d’avoir une coopération au niveau de nos forces de défense et de sécurité, que ce soit au plan bilatéral ou dans le cadre de l’initiative d’Accra », a déclaré le Président Alassane OUATTARA face à la presse.
« M. le Président, je voudrais vous dire combien nous avons apprécié vos initiatives en matière de dialogue entre les populations, vos initiatives de réconciliation car dans de telles situations, la réconciliation est un levier important pour récréer la confiance entre les différentes populations dans un même pays », a-t-il ajouté.

L’aurevoir entre les deux présidents

Le Président de la République de Côte d’Ivoire a réitéré la disponibilité de son pays à reprendre et à renforcer la coopération économique et financière entre son pays et le Burkina Faso et dans le cadre de la sous-région.

Sur les rapports du Burkina Faso avec la CEDEAO, le Président OUATTARA a reconnu que le Burkina Faso faisait des efforts et devrait continuer d’être soutenu. « Nous devrions faire en sorte que vous puissiez établir un calendrier de la Transition qui soit raisonnable et c’est ce que vous avez fait. La fin de ce processus doit être des élections démocratiques, le moment venu, et nous vous faisons confiance quant à votre décision de respecter les engagements que vous avez pris avec les organes de la CEDEAO. La Côte d’Ivoire sera en soutien à vos efforts », a soutenu le Président Alassane OUATTARA.

Direction de la communication de la Présidence du Faso

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.