Maroc/Promotion des femmes dans le cinéma: la comédie féministe «Ninjababy» de la réalisatrice norvégienne Yngvild Sve Flikke remporte le Grand prix du FIFFS

0
368

Sous  le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI du Maroc,  Rabat,  la capitale, a abrité du  26 septembre au 01 octobre 2022, la quinzième (15 è) édition  du  Festival international du film de femmes de Salé (FIFFS), avec le Sénégal comme pays invité d’honneur, sous la thématique <<de la cinéphilie à la critique cinématographique>>.  Ce festival organisé par l’association Bouregreg  depuis 2004, à pour objectif de promouvoir le cinéma de femmes et de mettre en valeur les femmes dans le cinéma. C’est la réalisatrice norvégienne Yngvild Sve Flikke, qui décroche le « Grand  Prix du FIFFS, avec son œuvre « la comédie féministe «Ninjababy».  Des réalisatrices  productrices de films burkinabè étaient  aussi de la partie.

Les animateurs (ices) de la thématique du panel

 

Nombreuses sont les initiatives entreprises pour faire la promotion du genre dans des corps de métier autrefois réservé aux hommes. Parmi celles-ci, le festival international du film de femmes de Salé au Maroc (FIFFS).

Ce festival organisé par l’association Bouregreg a pour objectif de promouvoir le cinéma de femmes et de mettre en valeur les femmes dans le cinéma. Il a été créé en 2004, avec pour ambition au départ d’un évènement biennal.  Au regard de l’engouement au tour  de cette manifestation, le FIFFS sera organisé chaque année à partir de 2009.

Les festivaliers

Conçu au départ pour accueillir des films de réalisatrices,  il accueille finalement aussi des films de réalisateurs mettant en exergue les femmes à travers des postes clés dans le dispositif de l’œuvre cinématographique.

Comme chaque année depuis 2009, ce festival a encore tenu ces promesses pour sa quinzième édition cette année qui a eu lieu du 26 septembre au 01 octobre 2022, sous la thématique « de la cinéphilie à la critique cinématographique au Maroc à travers les projections de films, des ateliers, des conférences, des tables rondes et des hommages à des figures emblématiques du cinéma dont Simone BITTON et à titre posthume à Sarah MALDOROR, considérée comme une figure de proue du cinéma africain et la première réalisatrice du continent.

Les lauréates

Des dizaines de films longs et courts métrages, ont été projetés puis des films pour enfants diffusés en plein air, en plus de quatre films représentant le cinéma Sénégalais, qui était le pays invité d’honneur de cette édition.

Cette manifestation organisée sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a décerné le grand Prix du 15e Festival international du film de femmes de Salé (FIFFS à la comédie féministe «Ninjababy» de la réalisatrice norvégienne Yngvild Sve Flikke.

Le trophée de la première œuvre a été décerné à la réalisatrice slovéno-australienne Sara Kern pour son film «Moja Vesna».

Le Prix spécial du jury a été attribué au film «El Agua» de Elena López Riera. Ahmad Bassant et Basmala Elghaeish pour leurs rôles dans le film «Souad» de la réalisatrice égyptienne Ayten Amin, reçoivent le Prix de l’interprétation féminine.

La 15e édition du FIFFS a été marquée  par une nouvelle consécration en rapport avec la parité. Cette année, elle a été octroyée au producteur et réalisateur Driss Mrini pour son film «Jbal Moussa». Le FIFFS a attribué le grand Prix du film documentaire à «Among Us Women».

Le Burkina Faso était au rendez-vous de ce festival avec la participation de Mamounata Nikièma, Réalisatrice et productrice, membre du jury du film documentaire, de la vice-présidente de la fédération burkinabè des ciné-clubs, d’une représentante du FESPACO.

Le film documentaire « le prisme » de la réalisatrice burkinabè Eléonore YAMEOGO en coréalisation avec la camerounaise Rosine MBAKAM et la belge An van DIENDEREN était en compétition film documentaire.

A cela s’ajoute, le film« Sur les traces d’un migrant de la réalisatrice Delphine YERBANGA qui était dans la section panorama de cette édition du festival international du film de femmes de Salé au Maroc.

Depuis  Rabat, au Maroc

Fatou Shula Gnanou

fasoamazone.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.