Germaine KAFANDO/ KANKO: l’Ambassadrice de la protection des enfants contre les échec et les abandons scolaires.

0
419

Madame Germaine KAFANDO/ KANKO, est cette femme au  grand coeur, qui à travers son association  Force du  sourire  et de l’espoir,(FONDES), a fait son cheval de bataille  la promotion de l’enfance contre toute forme de violence,  et surtout contre les déperditions scolaires. Aussi Directrice pays de Women in Africa (WIA) au Burkina Faso, for transformation initiative,  elle veut  pour mieux doter les femmes et les filles  de capacités,   afin de transformer le monde.  FasoAmazone.net,  l’a rencontrée pour vous ce 15 décembre 2022,  à Ouagadougou, au quartier Tanghin, pour en savoir davantage sur ses motivations envers l’enfance, et  le genre. 

Faso Amazone net (FAm):  Bonjour madame, présentez-vous Svp ? (Parcours scolaire, et professionnel ), ?
Je me nomme KAFANDO KANKO Germaine je suis mariée et mère de trois enfants.
Je suis Directrice Générale de KACYS GROUP, directrice pays de Women in Africa (WIA), coordonnatrice de WIA francophone présidente de l’Association force de l’espoir et du sourire FONDES et promotrice de la plateforme Africa leaders new vision.

FAm:  Quel est votre cursus scolaire, et professionnel ?

Je suis titulaire d’un BTS en banque.
J’ai fait deux années à TKM forma une société de formation en Banque et finance ; ensuite deux années à Airtel Burkina.
J’ai créé ma première société en 2007 et ma deuxième société a été créée en 2018 qui évolue dans l’organisation des évènements nationaux et internationaux, la gestion des ressources humaines, accompagnement des entreprises, un volet de design d’intérieur et d’équipements de protection individuelle.

FAm: Présenter svp votre association et qu’elle est sa raison d’être ?

Notre association s’appelle Force de l’Espoir et du sourire FONDES. Nous avons commencé les activités en 2007 mais avons été créé officiellement en 2016 par des femmes soucieuses du devenir de la famille et sensibles au sort des femmes et des enfants orphelins et/ou démunis qui connaissent des taux élevés d’échec et d’abandon scolaire.
C’est une association apolitique, non confessionnelle, à but non lucratif et à caractère humanitaire.

FAm:  Quels sont les objectifs que FONDES poursuit?
L’objectif principal est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des familles et des personnes vulnérables en particulier les femmes démunies et les enfants en situation difficile.
L’Association poursuit les objectifs spécifiques suivants :
La protection de l’enfance,
L’appui et le renforcement des capacités de la famille ;
le don annuel de fournitures scolaires aux enfants orphelins et/ou en situations difficiles.
Contribuer à la protection, l’éducation, les actions sociales et sanitaires en faveur de la mère démunie et de l’enfant ;
Contribuer à la lutte contre la pauvreté des mères par un accompagnement pour la création d’activités génératrices de revenu ;
Contribuer à l’assistance scolaire par des parrainages pour la poursuite de leurs études ;
Contribuer à la lutte contre la malnutrition par une assistance en complément alimentaire en médicaments essentiels et matériels ;
Mise en place d’un salon international de la famille de Ouagadougou SIFAO.

FAm:  Qu’est ce qui a milité à la création d’une telle association ?
Nous sommes devenus très tôt orphelins de père et de mère, mes frères et moi sommes devenus qui nous sommes par la grâce de DIEU. Il est véritablement le père des orphelins.
Et cette situation nous a fait découvrir ce qu’être orphelin au Burkina Faso. Des bonnes volontés aussi nous ont aidé, accompagné dans la mesure de leur possibilité. Nous avons même eu recours à l’action sociale pour survivre. C’est ainsi que nous avons pris l’engagement d’œuvrer pour qu’aucun orphelin ou enfant démunis ne perdent l’espoir d’un lendemain meilleur et qu’il retrouve le sourire.

FAm:  Quels sont vos partenaires potentiels ?

Pour le moment nous n’avons pas encore de partenaires, nous fonctionnons avec nos propre moyens et la contribution de certains amis.
Mais nous espérons que cela ne saura tarder.

FAm:  A votre actif qu’elles sont les différentes activités que vous avez menées ?

Nous avons mené plusieurs activités
D’abord notre activité principale le don de kits scolaires chaque septembre à tous nos enfants. Donc chaque année nous prenons en charge les fournitures scolaires de 314 enfants ainsi que le paiement des frais de scolarité de certains enfants.
Nous avons aussi réalisé des dons de vélos pour encourager l’excellence
On peut citer entre autres des :
Don de chocolat,
Dons habits à plusieurs reprises,
Don de vivres et savons,
Aide à la construction de maison pour une femme en détresse,
Aménagement de cours pour cause de pluies.
Paiement de scolarité pour des formations professionnelles : couture
Micros crédits à cinq femmes.

FAm:  Envers quel public vos actions sont-elles orientées?

Nos actions sont orientées vers les femmes et les enfants démunis ou orphelins et qui veulent réellement quitter cette situation.

FAm:  Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans  la réalisation de vos actions ?

Comme toutes activités humanitaires et sociales, il faut vraiment être convaincu et vouloir vraiment un changement réel car les difficultés ne manquent pas.
La principale difficulté est financière car nous n’avons pas de partenaires financiers donc nous fonctionnons avec nos propres moyens et la contribution de certains amis.
Les ressources humaines aussi manquent car sans finances les volontaires qui nous aident  se retirent avec le temps.
Nos locaux sont aussi exigus et nous n’arrivons pas à recevoir les femmes et les familles pour les conseils et sensibilisation que nous leur donnons.

FAm:  Vous venez d’organiser la 2 è édition du SIFAO(le 6 décembre 2022), quels étaient les objectifs de la tenue de ce Salon ?

L’objectif du salon est de promouvoir la famille et de lui redonner ces lettres de noblesse en créant un cadre ouvert de rencontre et d’échanges entre tous les acteurs de la famille afin de répondre aux besoins de consolidation des liens de famille et d’éducation des enfants.  Il a pour Objectifs spécifiques

Promouvoir le vivre ensemble familial ;
Promouvoir et accroitre la résilience de la famille source de bien-être de la personne et de la société.

Promouvoir le rôle socialisateur de la famille ;
Sensibiliser les familles sur les bonnes valeurs d’hygiène et de santé publique ;
Transmettre aux parents des mécanismes et outils nécessaires à l’épanouissement de la famille
Valoriser l’éducation familiale
Sensibiliser sur les violences familiales,
Promouvoir l’entreprenariat familiale
Créer un centre d’écoute pour les familles ; les jeunes et les femmes en détresse.

FAm:   Vous êtes la Directrice pays de Women in Africa (WIA) au Burkina Faso, for transformation initiative.  Qu’est-ce que c’est que WIA ?

Rachel Akem Harumi est la fondatrice et présidente de Women in Africa WIA for transformation initiative.
Je suis la directrice pays de WIA de Burkina.
WIA est une organisation panafricaine qui transforme, autonomise, et responsabilise les filles et les femmes africaines.
Nous envisageons une Afrique où les femmes, quels que soient leur âge, leur statut, leur religion et leur appartenance ethnique, sont sensibilisées et dotées de compétences pour transformer leur vie, leur communauté et l’Afrique en général.

FAm:  Pourquoi WIA, et quelles sont ses missions ?
La présidente a vu que certaines femmes sont dotées de compétences exceptionnelles qui peuvent transformer d’autres femmes ordinaires en extraordinaires et le souci de former un vaste réseau africain pour partager ensemble des expériences des opportunités et se donner la main à travers le mentorat et des bourses pour le bien de la femme et de l’Afrique.

WIA favorise le partage d’idées, de connaissances et de stratégie pour le développement de l’Afrique.

▪Séminaires, conférences, activités de proximité et autonomisation

▪Rechercher des jeunes femmes aux compétences exceptionnelles, encouragez-les et donnez-leur les moyens de réaliser leur plus grand rêve.

▪ Créer une chaîne d’impact social où les femmes sont éduquées, formées et responsabilisées.

▪ Offrir un soutien émotionnel et socio-économique aux femmes qui souffrent ou qui ont besoin d’aide.

▪ Créer une prise de conscience et une meilleure compréhension entre les individus, le public et les agences concernées sur la problématique des femmes en Afrique.

▪ Préparer les femmes à résister à toute forme de défis, de violence et d’oppression.

▪ Fournir des opportunités d’acquisition de compétences et transformer les femmes ordinaires en entrepreneures.

WIA est t elle présente dans combien de pays

WIA est présent dans plus de 17 pays et continue de s’étendre.

FAM:   Comment  adhérer  à votre association?
Partager la même vision que WIA.
Les frais d’adhésion à WIA Burkina sont de 12 500F donnant droit à une carte de membre.
Et des cotisations mensuelles de 1 000F par mois.

FAm:   Comment devenir partenaire de FONDES, WIA ou le SIFAO ?
Pour être partenaire, nous devons avoir les mêmes objectifs.
Ainsi, nous sommes ouverts à tout partenariat qui nous permettra d’atteindre nos objectifs pour le bien de la  société Burkinabè et de toute l’Afrique.

Qu’est qui vous tient à cœur?

Ce qui me tient à cœur c’est de pouvoir donner du sourire à ses femmes qui se battent tous les jours et qui croulent sous le poids de la pauvreté ; en les aidant à pouvoir prendre en charge leurs enfants, c’est aussi de contribuer à permettre aux enfants orphelins de regagner le chemin de l’école et d’y rester.
La situation sécuritaire que travers notre pays a accentué la situation des plus vulnérables donc je lance un appel aux bonnes volontés, aux âmes sensibles, à tout partenaire qui peut nous accompagner à vraiment se manifester car la situation sur le terrain est difficile si nous ne nous solidarisons pas, des milliers d’enfants resterons en marge de l’éducation et nous ne pourrons pas régler les problèmes de délinquance.
L’autre appel c’est pour les familles, la famille est la cellule de base de la société et si elle-même n’est pas solide nous ne pourrons pas avoir une société solide donc il convient que les institutions accompagnent les familles, en particulier celles vulnérables enfin qu’elles puissent jouer leur rôle de socialisation de nos enfants.
Le dernier point qui me tient à cœur et pas le moindre c’est ma mise en place d’un centre d’accueil et d’écoute pour les familles qui ont besoin d’aide et de soutien, des parents qui se sentent dépasser par des situations les adolescents et les femmes victimes de violence.

FAm:  Avez vous reçu les retours positifs de toutes les activités réalisée?..

Nos actions ont un impact indéniable dans la société.
Avec WIA nous avons eu des formations en leadership féminin, nous avons permis à des femmes burkinabè de participer à une foire commerciale au Mali en 2022 lors du salon international de l’entrepreneuriat de Bamako. Un voyage de réseautage au Nigeria en 2021
Et la dernière activité importante réalisée est l’opération une femme un logement ou le partenariat avec une société immobilière nous avons permis a plus de 80 femmes de souscrivent à des conditions négociées à tarif préférentiel pour disposer de maison.

Toute ces actions ont été reconnues par l’attribution du prix du leadership féminin en 2021 au AFRICAN WOMAN LEADER AWARD à Lagos au Nigeria.

Merci bien

Propos recueillis par Irène Soulama

Fasoamazone. net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.