Conseil constitutionnel : le nouveau président, Me Barthélemy KERE prête serment

0
353

(Ouagadougou, 11 avril 2023).

Le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE, a présidé ce mardi matin du 11 avril 2023, à Ouaga 2000, l’audience solennelle de prestation de serment du nouveau président du Conseil constitutionnel, Me Barthélemy KERE.

« Je jure de bien et fidèlement remplir mes fonctions, de les exercer en toute impartialité dans le respect de la Constitution, de garder le secret des délibérations et des votes, de ne prendre aucune position publique et de ne donner aucune consultation sur les questions relevant de la compétence du conseil », c’est par ce serment que Me Barthélémy KERE, nommé par décret présidentiel le 24 février dernier président du Conseil constitutionnel, a pris officiellement fonction.

les officiels

« Je vous donne acte de votre serment et vous renvoie à l’exercice de vos fonctions », a indiqué le Chef de l’Etat, qui a présidé l’audience solennelle de prestation de serment, au nouveau président du Conseil constitutionnel.

Me Barthélemy KERE, qui a témoigné sa gratitude au Chef de l’Etat pour la confiance placée en lui, a indiqué que sa prestation de serment s’effectue dans un contexte difficile pour le Burkina Faso, marqué par une crise sécuritaire qui menace les fondements de la nation.

Les deux présidents, le chef de l’État à gauche

 

« Seul notre ferme engagement commun avec l’ensemble des forces vives de la nation autour de vous, Excellence Monsieur le Président de la Transition, Chef de l’Etat, et avec nos forces combattantes nous permettra de venir à bout de ce mal », a soutenu Me KERE.

Le Chef de l’État du Burkina, Ibrahim Traoré

Il a pris l’engagement, au nom de tout le collège des sages, de travailler à garantir la constitutionnalité des lois, la conformité des traités et accords internationaux avec la Constitution, à veiller à la régularité des consultations nationales, au bon fonctionnement des institutions et à protéger les droits fondamentaux des citoyens.

Le Conseil constitutionnel, sous le leadership de son nouveau président, entend jouer sa partition pour que l’ensemble des grandes reformes engagées par les autorités de la transition puissent s’inscrire en droite ligne avec la Constitution pour la consolidation de l’Etat de droit au Burkina Faso.

Photo de famille

Avocat de profession, Me Barthélemy KERE, ancien Bâtonnier de l’ordre des avocats du Burkina Faso, a été président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), ministre de la Justice et des Droits humains, chargé des Relations avec les institutions, Garde des sceaux.

Direction de la communication de la Présidence du Faso

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.