Burkina: Le Collectif des féministes dénonce l’oeuvre « SAFI » de l’artiste BLEM

0
760

À travers une conférence de presse animée le jeudi 11 mai 2023, à Ouagadougou, le Collectif des féministes du Burkina Faso (CFBF), dénonce  l’oeuvre  « SAFI  » de l’artiste « BLEM ». Pour les féministes toute forme de diffusion de cette chanson est deshonorante à l’endroit de la femme et de  jeune fille au Burkina Faso, s’est insurgée la  présidente de la faitière des organisations féministes du Burkina Faso, madame  Mariam Lamizana.

Les femmes et hommes des médias

La  présidente de la faitière des organisations féministes du Burkina Faso, madame  Mariam Lamizana dans la déclaration luminaire.  » L’instant qui nous réunit ce jour 11 Mai 2023, est chargé de compassion et d’espoir pour la femme et la jeune fille du Burkina Faso. » A t-elle d’emblée signifié

Elle a profité de cet instant précis pour rendre hommage aux artistes du Burkina Faso, plus précisément aux  sœurs artistes femmes qui travaillent malgré l’adversité de la vie, à se faire respecter en tant qu’artiste femme et avec toute la manière qui y sied. « Il me semble donc important de rendre hommage aux artistes dames et souhaiter le meilleur à toute épreuve chères dames artistes ».

Pour la présidente du Collectif  la présente conférence de presse est pour les femmes,  une action désespérée après maintes relances et notre volonté d’agir autrement, d’éviter tout dérapage dans un cadre concerté avec les principaux acteurs.

Pour elle cette conférence de presse fait  suite à plusieurs interpellations lors des sessions des associations membres du Collectif,  qui ont  initié des actions d’interpellation d’une œuvre qui porte suffisamment atteinte à la dignité de la femme, en recommandant son retrait de l’espace public. Cette approche a été précisément adressée au Conseil Supérieur de la Communication (CSC) avec ampliation au Ministère en charge de la culture.

L’autre volet de notre action a coïncidé avec la tenue des KUNDE d’OR qui met l’artiste en exergue et le positionne en compétition comme « révélation et espoir »
de l’année 2022.

Tout en poursuivant sa déclaration,  elle confirme que les  courriers respectifs ont été reçus au CSC, aux  KUNDE et  par le Ministère en charge de la culture le 5 Mai 2023, après échec des différentes approches. « Nos démarches auprès du Comité d’organisation des KUNDE ont été vaines, motivant leur manque de volonté de retirer une œuvre en compétition au KUNDE ». « Aussi auprès du Conseil Supérieur de la Communication, nous attendons l’issue de la procédure interne qui implique une délibération particulière en conformité à la pratique au sein de l’institution », a laissé entendre madame Lamizana.

Pour la suite,  « d’autres actions sont en cours pour débarrasser de notre espace public des créations déshonorant la personne humaine et la femme en particulier ». « Le Collectif n’a aucune ambition particulière de nuire à quiconque, mais réaffirme son engagement à remplir sa mission qui est la sienne  dans ce dossier « SAFI » par des actions futures si le retrait exigé n’est pas effectif ». « Nous prenons la presse et le public burkinabé à témoins pour tout ce qui pourrait être considéré comme débordement ». « Le Collectif se réserve le droit d’employer d’autres formes de lutte pour défendre le droit de la femme et de la jeune fille », a indiqué  la présidente du CFBF, Mariam Lamizana.

En rappel le « Collectif des Féministes du Burkina Faso » est  créé en Juillet 2022 à Ouagadougou, et a pour l’une des missions la défense des droits  de la femme et de la jeune fille au Burkina Faso.

Wenkouni S.

Images photos

Hamza J. Baptiste

FasoAmazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.