Projet d’appui à l’émergence d’organisations féministes: L’ADEP Pugsada lance officiellement le mouvement féministe des jeunes filles du Burkina Faso

0
328
l'ensembles des jeunes femmes et filles féministes

L’Association D’appui et d’Eveil Pugsada (ADEP), organise un atelier de lancement du mouvement féministe des jeunes filles du Burkina Faso. Prévu pour se dérouler à Ouagadougou, le  lundi 19 juin 2023 au Centre cardinal Paul Zoungrana dans l’enceinte de l’OCADES, non loin du grand rond-point de la clinique Sandof aux 1200 logements.

Cet atelier permettra à la centaine de filles et femmes d’échanger, de communier entre elles et avec les ainées pour renforcer leur engagement. Il sera également l’occasion de valider leurs documents de fonctionnement et de mettre en place les instances du mouvement féministes des jeunes filles.

L’objectif global est de lancer officiellement le mouvement féministe des jeunes filles du Burkina Faso.
Spécifiquement, il s’agit de :
Mobiliser les 120 jeunes filles et jeunes femmes leaders des 6 régions pour :
Echanger autour d’un panel sur des thématiques clés
Connecter les jeunes féministes les ainées
Valider les textes statutaire et Mémorandum du mouvement,
Mettre en place le bureau de coordination nationale et les équipes coordonnatrices régionales du mouvement,
Elaborer une feuille de route pour les prochaines étapes des actions du mouvement.

Le féminisme est multidimensionnel mais au-delà des contradictions et des préjugés, il est une prise de conscience d’abord individuelle et ensuite collective, des inégalités femmes hommes et de la position subordonnée que les femmes occupent dans une société donnée, à un moment donné de son histoire et cela nécessite une lutte permanente et de longue haleine pour changer ces rapports inégaux de genre.

Les luttes féministes visent à influencer les politiques et faire en sorte que les femmes obtiennent les mêmes droits que les hommes, accèdent aux mêmes sphères de décision, décident de leur statut économique et leurs choix politiques en toute liberté afin de contribuer à part entière au développement de leur pays. Il importe donc de travailler sur le leadership féminin qui malheureusement, souffre d’un déni au Burkina Faso à l’instar de la plupart des pays africains.

C’est aux hommes et aux garçons que revient le privilège d’être leaders dans nos communautés. Être au-devant des choses, l’occupation de l’espace public reste l’unique et principale affaire des hommes et des garçons.

En plus, les perceptions négatives de l’opinion sur le féminisme ayant amené les ainées qui se sont engagées et ont bien travaillé pour la promotion des droits des femmes au Burkina Faso à ne pas oser se reconnaitre, ni s’affirmer comme féministes, pourraient rejaillir sur la jeune génération si rien de façon anticipatoire n’est fait pour dissiper les peurs et toutes formes de craintes présentes.

L’Association D’appui et d’Eveil Pugsada (ADEP), est une organisation féminine de la société civile burkinabè créée en 1995 et reconnue officiellement en 1996. Elle a acquis le statut d’ONG en 2001, reconnue Association d’utilité publique depuis mars 2013, chevalier de l’ordre du Mérite en 2008 puis officier de l’ordre du mérite en 2016.

Elle a pour mission d’œuvrer à l’amélioration du statut et des conditions de vie des filles, notamment par le développement de l’exercice de leurs droits et par le renforcement de leurs capacités à prendre une place significative au sein de la société.

Elle intervient dans les domaines de l’éducation des filles, la Santé sexuelle et reproductive des adolescent-e-s et jeunes, les violences basées sur le genre, la citoyenneté /civisme et l’entreprenariat féminin. Elle fait également la prise en charge des victimes à travers son centre d’éducation et de promotion sociale officiellement reconnu comme tel.

C’est pourquoi, l’ADEP s’est engagée dans un processus de mobilisation et d’accompagnement des jeunes filles autour des problématiques qui les interpellent et les engagent.

En effet, l’ADEP veut travailler sur leur leadership comme un levier important pour déconstruire les perceptions négatives en vue d’un véritable empowerment des jeunes filles et des jeunes femmes de manière à ce qu’elles réalisent leur potentiel.

Le projet d’appui à l’émergence d’organisations féministes fortes et dynamiques au Burkina Faso, a été financé par la Fondation pour une Société Juste veut contribuer à l’émergence d’un mouvement de très jeunes féministes, capables de promouvoir les droits des femmes et des filles et de lutter efficacement contre toutes les formes de violences faites aux filles et aux femmes.

Le processus, déjà engagé avec des sessions de discussions et de renforcements de capacités au profit de jeunes filles et jeunes femmes, ont permis de mobiliser 120 personnes dans les régions Centre, Centre-Ouest, de l’Est, des Hauts-Bassins, du Sud-Ouest et des Cascades.

Des thématiques comme le féminisme et concepts connexes, la vie associative et le leadership ont permis aux jeunes filles/femmes leaders de renforcer leurs connaissances.

Démarche méthodologique de la rencontre

La rencontre nationale se déroulera en un atelier d’une journée animé par des personnes ressources et se réalisera sous forme de présentations suivies d’échanges, de travaux de groupe et de plénières.

En ce qui concerne le profil des participantes à cette rencontre nationale sont les 150 jeunes filles et jeunes femmes leaders des 06 régions, formées au cours du processus. Elles sont des jeunes filles âgées de 15 à 35 ans avec en majorité des étudiantes, des filles exerçant des activités libérales ou en fin de formation. Il y aura aussi des femmes provenant d’organisations et ONG sœurs et les personnes ressources mobilisées. De potentiels partenaires de l’ADEP seront également conviés.

Au programme:

9h00 – 09h 30
Cérémonie d’ouverture de l’atelier
Mot de bienvenue du Comité d’organisation
Mot de circonstance de la PCA/ ADEP
Présentation des participant-e-s
Validation de l’agenda
La présidente du comité
PCA/ADEP
La modératrice

9h30 – 10h30
Présentation de 4 panélistes suivie d’échanges ( 4 thèmes)
Témoignages de pionnières

La modératrice

10h30 –11h 00
Pause-café
Le Comité d’organisation

11h00 –13 h 00
Validation des statuts et du nom et du logo du mouvement
Validation du mémorandum du mouvement
Validation de la feuille de route

La modératrice

13h00 – 14h 00
Pause Déjeuner
Le Comité d’organisation

14h00 – 15h 30:
Elections pour la mise en place du bureau de Coordination nationale (BCN)
Elections pour la mise en place des coordonnatrices régionales (BR)

La modératrice

15h30-16h30
Cérémonie de lancement du mouvement et clôture
Mot des ainées
Mot de la PCA /ADEP
Mot des partenaires
Mot de lancement du Mouvement par la coordonnatrice du Collectif Féministe du Burkina
Mot de clôture de la nouvelle coordonnatrice.

Irène Soulama

FasoAmazone.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.