Burkina : Pour une société juste, L’IPBF met en place une « Troupe théâtrale féministe »

0
1028
Les principales actrices en pleine scène

Dans le cadre de ses activités de sensibilisation et dans l’objectif de créer des stratégies et outils de sensibilisation de masse sur le féminisme au Burkina Faso et dans la région ouest africaine, l’Initiative Pananetugri pour le  Bien-être de la Femme (IPBF) vient de mettre en place une « Troupe théâtrale féministe » ce jour 10 août 2023 à Ouagadougou. Une  prestation théâtrale et de remise d’attestations ont ponctué cette cérémonie de lancement.

La troupe théâtrale féministe de l’IPBF

Les femmes et les jeunes filles sont beaucoup marginalisées, maltraitées dans certaines contrées du Burkina Faso et sont aussi victime du patriarcat qui pèse véritablement sur elles. L’IPBF, soucieuse d’apporter sa contribution significative

à l’épanouissement de la gente féminine dans toute sa diversité et dans tous les domaines juridique, socio-économique, culturel, à travers la création de sa troupe théâtrale, compte sensibiliser la société pour un changement de mentalités, de paradigme, afin de valoriser la femme et montrer que la femme et l’homme sont égaux.

Les partenaires de l’IPBF

Le lancement de cette troupe théâtrale féministe, rentre en droite ligne avec la vision de l’IPBF, en tant qu’Organisation de défense des droits des femmes et des filles.  « Jadis pour nos sessions de formation, nous faisions appel à d’autres troupes pour matérialiser, ou parler des questions de violences, mais nous nous sommes rendus compte que pour des cas de déconstruction des stéréotypes, cette procédure

Des actrices en pleine scène

n’incarnait pas vraiment notre vision, qui est de lutter et de contrer les violences faites aux femmes et aux filles », a précisé la Directrice Exécutive de L’IPBF, madame Micheline Wendyam Kaboré.

La Directrice Exécutive de L’IPBF, Micheline Wendyam Kaboré.

« Nous nous sommes dit, pourquoi ne pas créer notre propre troupe théâtrale pour incarner ce que nous voulons comme idéal pour les femmes et les filles ».

Le rôle de l’épouse maltraitée

C’est à dire « déconstruire ces stéréotypes, ces thèmes et mentalités qui continuent de véhiculer certaines violences dans la société », a indiqué la directrice exécutive. « Pour elle, le théâtre est un puissant outil de communication et de sensibilisation des masses, « d’où l’idée de la création de cette troupe entre en droite ligne avec les objectifs de l’IPBF, pour contribuer à déconstruire tous stéréotypes,qui entravent l’épanouissement des femmes », a t-elle poursuivi.

Des attestations ont été remises aux actrices
Des attestations ont été remises aux actrices

À l’issue de la prestation théâtrale, des attestations ont été remises aux différentes actrices.

Pour madame Carine Zongo, Chargée de projet à l’IPBF, la troupe théâtrale ouvre une porte pour l’IPBF. « Elle est un outil de sensibilisation sur la promotion des droits des filles et des femmes et aussi pour la promotion du féminisme au Burkina Faso », a t-elle mentionné.

Pendant la scène

« Après ce lancement, nous comptons utiliser cette troupe pour des actions de sensibilisation dans le cadre des différents projets que mène l’IPBF ».  Selon madame Carine Zongo.

Ici la tante (droite), pousse le petit garçon à la discrimination au détriment de sa grande sœur

C’est ce qui nous a amené avec les bénévoles de l’IPBF, de créer notre propre troupe », a t-elle laissé entendre.

Carine Zongo, Chargée de projets de l’IPBF

En ce qui concerne la suite, l’IPBF, à travers cette troupe théâtrale, entend l’utiliser comme un outil de sensibilisation, à travers des forums, les ciné débats, des émissions radio », etc à l’endroit des populations.

Des actrices en pleine scène

« Aussi avec cette troupe nous pourrons atteindre les populations non alphabétisées avec la langue locale, afin de bannir ces pratiques néfastes à l’endroit des filles et des femmes au Burkina Faso et dans la sous région ». A conclu la Chargée de projet.

La Directrice Éxécutive de l’IPBF,  pendant son mot d’ouverture

Pour le metteur en scène, monsieur Barthélemy Bouda, professeur à la retraite, doctorant en histoire et archéologie africaine, artiste comédien, directeur de la troupe théâtrale pour l’éducation sociale,

Monsieur Barthelemy Bouda, metteur en scène de la troupe féministe de l’IPBF

La formation de ces dix bénévoles de l’IPBF,  s’est étalée sur 20 jours. « Au départ c’était pas facile, parce que les filles viennent de découvrir la scène théâtrale, mais elles ont fini par s’adapter ».

La présidente de l’IPBF, madame Juliette Bakyono, remet l’attestation à une actrice

« Nous avons présenté des modules de théâtre comme par exemple : l’occupation scénique, l’incarnation des personnages, l’utilisation des accessoires, etc », a expliqué le metteur en scène.

Le metteur en scène Mr Bouda (milieu) et ses coéquipiers

« Former les filles uniquement pour ça, ce n’est pas du tout facile, parce qu’il faut gérer les caprices. Mais dans l’ensemble tout s’est très bien passé », a t-il  fait savoir.

Si on se met dans la peau de I’IPBF, la scène théâtrale jouée ce jour, retrace la mission, « qui est de sensibiliser la population sur les droits des femmes, pour l’égalité entre les  sexes, pour le bien être de la femme », etc. « Parce qu’il y a beaucoup de femmes qui sont brimées, qui sont victimes de violences de tout genre, a laissé entendre le directeur de la troupe monsieur Bouda. Pour terminer, il a souhaité que cette troupe féministe vive longtemps,

Remise d’attestation par le formateur
La troupe théâtrale féministe de l’IPBF

au grand bonheur des femmes », a-t-il surtout insisté.

Karen Ouedraogo

FasoAmazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.