18è Semaine du Numérique: Les acteurs réflechissent sur la sécurité des populations de l’AES à travers les TIC

0
318

Mardi 14 novembre 2023,  s’est ouverte à Ouagadougou, la 18ème édition de la Semaine du Numérique(SN), sous la présidence de Son Excellence le  Premier ministre, maître Apollinaire Joachimson KYELEM de TAMBELA. Durant la semaine du 14  au 18 novembre 2023,  les acteurs du domaine vont débattre  du thème « le numérique, lévier d’inclusion et de résilience face aux crises », et des sous-thèmes,  les TIC et défis sécuritaires, les technologies numériques et la gestion de l’information en périodes de crises, les infrastructures numériques vitales pour des services de santé résilients, etc. 

Le premier ministre Appolinaire Joachimson de Tambèla(à gauche) et le géneral Coulibaly

 Cette 18è édition  a  le  Mali comme pays invité d’honneur,  avec la présence effective des ministres en charge du Numérique du Mali et du Niger.

Du 14 au 18 novembre 2023, la Semaine du Numérique est une opportunité pour les acteurs  des Technologies de l’information et de la communication(TIC), pour échanger sur les opportunités qu’offrent  le secteur autour du thème, le numérique, lévier d’inclusion et de résilience face aux crises.

Le ministre en charge de la défense , le Géneral  Kassoum Coulibaly, avec kes autres ministres de l’AES

C’est dans un contexte de crise sécuritaire pour les trois pays membres de l’Alliance des Etats du Sahel(AES),  que se tient cette 18è édition,  a souligné le Premier ministre,  Maître Apollinaire Joachimson KYELEM de TAMBELA, dans son discours lu par la ministre de la Transition digitale, des postes et des communications électroniques du Burkina, madame Aminata ZERBO/SABANE.

La ministre de la Transition digitale, des postes et des communications électroniques du Burkina, madame Aminata ZERBO/SABANE.

Selon le chef du gouvernement burkinabé, « le numérique se positionne comme un outil privilégié pour renforcer la gouvernance politique, économique, sociale et administrative.  » Il offre également un moyen efficace et efficient pour assurer la modernisation et l’optimisation des procédures administratives », a t-il souligné.

Cette édition est une tribune offerte  pour les  États  du Sahel(AES), le Burkina le  Mali, le Niger,  confrontés aux mêmes  défis securitaires  de  saisir toutes les opportunités qu’offrent  les TICs afin de  faire face aux attaques terroristes et booster leur développement socio-économique,  aussi un tremplin pour les acteurs de la sécurité et de la défense, de l’action humanitaire, de la santé, de l’éducation et de la communication, d’échanger autour  des initiatives  que le numérique peut soutenir en vue d’atténuer les effets des crises sécuritaires et humanitaires sur les populations au Burkina Faso », a soutenu le premier ministre.

Les acteurs des TICs

Le ministre de la Communication, de l’économie numérique et de la modernisation de l’Administration du Mali en  sa qualité de pays  d’nvité d’honneur, dans son allocution  s’est apésanti sur  la  complémentarité des trois Etats de l’AES.

La ministre des TICS du Burkina Faso et le 1er ministre Tambèla

« Aujourd’hui nous partageons les mêmes difficultés, les mêmes adversaires, les mêmes ennemis et les mêmes défis, nous cherchons ensemble les mêmes solutions et nous pensons que le numérique qui envahit tous les secteurs peut être utilisé pour résoudre une grande partie de nos problèmes actuels » , selon monsieur Ahandou AG LYENE,  ministre malien.

L’Exposition des TIC dans les stands

Le ministre nigérien de la Communication des postes et de l’Economie Numérique, monsieur RALOU SIDI Mohamed,  cette 18è édition edt  une occasion pour son pays, le Niger,  d’apporter sa contribution dans le secteur du numérique dans  l’atteinte des objectifs assignés ».

Photo de famille

Pour le parrain de la 18e édition de la Semaine du Numérique, le Général de Brigade Kassoum COULIBALY ministre d’Etat, ministre de la Défense et des Anciens Combattants, « le numérique nous permet d’avoir des archives et à partir d’un bureau de suivre ce qui se passe sur le terrain.  » Nous pouvons également suivre les différents mouvements des groupes hors-la-loi et savoir où ils vont et les neutraliser », a précisé le Général de Brigade Kassoum COULIBALY.

Pascal K.

FasoAmazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.