Ouagadougou: ADEP lance officiellement son « projet de renforcement de la résilience des femmes déplacées internes du quartier Zongo

0
406

L’Association D’appui et d’Eveil Pugsada (ADEP), lance officiellement son « projet de renforcement de la résilience des femmes déplacées internes du quartier Zongo de la ville de Ouagadougou », le  jeudi, 14 décembre 2023.  Prévu pour une durée de neuf (09) mois, le projet a pour objectif, de contribuer à la réduction de l’insécurité alimentaire ainsi que les violences basées sur le genre (VBG) au profit des personnes déplacées internes de la zone de Zongo.

L’objectif de cette cérémonie est de faire le lancement du projet et par la même occasion solliciter l’adhésion et l’accompagnement des autorités et de la communauté pour sa réussite.

Ce projet a été possible, grâce au financement de son partenaire Women for Women International (WfWi).

Depuis 2015, le Burkina Faso vit une situation sécuritaire et humanitaire délétère. Cette situation a engendré un déplacement massif de populations vers les zones les plus sécurisées du pays. Cela a entraîné un accroissement substantiel des déplacements internes et aggravé l’accès déjà très limité aux services sociaux de base. A la date du 31 mars 2023, le Conseil National de Secours d’Urgence et de Réhabilitation (CONASUR) dénombrait déjà 2 062 534 personnes déplacées internes (PDI) dont 23% de femmes et 58.50% d’enfants.

Les personnes déplacées internes (PDI) sont confrontées à plusieurs maux en particulier les femmes et les filles qui sont les plus vulnérables. En plus de l’insécurité alimentaire constatée, cette couche vulnérable est susceptible de subir plusieurs types de violences qui peuvent être Physiques, sexuelles, psychologiques et morales. D’un point de vue inter-sectionnelle, ces femmes et filles sont deux fois plus vulnérables – en premier, étant femme/fille, et deuxièmement, étant déplacées, retirées de leur communauté d’origine et cherchant refuge dans des communautés d’accueil qui vivent elles aussi dans une précarité et une vulnérabilité accrue. En dépit des nombreux sites d’accueil aménagés à l’intérieur du pays, de nombreuses personnes déplacées internes se retrouvent dans plusieurs quartiers de la ville de Ouagadougou.

C’est dans ce sens que ‘’ le projet de renforcement de la résilience des femmes déplacées internes dans la zone de Zongo de la ville de Ouagadougou ‘’ va voir le jour.

De façon spécifique il s’agira de :

  • présenter le projet aux participant-e-s afin qu’ils/elles le comprennent ;
  • obtenir l’adhésion des autorités administratives, coutumières et religieuses au projet ;
  • amener les bénéficiaires du projet à s’impliquer activement dans les activités dudit projet.
  • Karen Ouedraogo
  • Fasoamazone.net
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.