Forum National « Build Girls Power »: L’IPBF construit le leadership de 66 jeunes filles et femmes à Zorgho

0
383

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités du projet, L’Initiative Pananetugri pour le Bien être de la Femme(IPBF),  organise le Forum National « Build Girls Power », à l’endroit de 66 femmes et jeunes filles, issues de 04 régions du Burkina Faso, ce  mercredi 27 et  28 décembre 2023, à Zorgho, la province du Ganzourgou, région du plateau central.  Présidé par le Haut commissaire de la province du Ganzourgou, madame SORGHO Aminata/GOUBA, marrainé par Valérie ROUAMBA/ OUEDRAOGO, enseignante chercheur au département sociologie de l’Université Joseph Ki-Zerbo et patronné par la présidente de l’IPBF, madame OUEDRAOGO Ezoma Juliette Nathalie/BAKYONO, ce forum a pour thème « Se rencontrer, se connecter, construire ensemble le pouvoir des filles ».

Les 66 jeunes filles et femmes issues de 4 régions

Ce forum Build Girls Power, tout premier de son genre, organisé par L’IPBF, a débuté ces travaux les 27 et 28  décembre 2023, à Zorgho, à l’endroit de 66 jeunes filles et femmes, issues de quatre(04) régions, dont  la Boucle du Mouhoun; le Centre -nord (Kaya); le Centre Est(Tenkodogo, le Plateau central(Zorgho), ce mercredi, sous le thème « se rencontrer, se connecter, construire ensemble le pouvoir des filles ». Elle vise à accroître le leadership des jeunes filles tout en faisant la promotion d’un environnement où ces jeunes filles leaders pairs éducatrices peuvent entrer en contact avec leurs pairs des différentes régions de mise en œuvre du programme établi.  ¨Partager leurs expériences, les acquis et les défis, mais surtout penser ensemble le changement social souhaité par elles.

Au cours de ce forum, ces jeunes filles et femmes vont partager leurs connaissances et expériences, tout en participant à leur propre formation, et à celles de leurs pairs, avec le soutien des facilitatrices.

Pour la présidente de L’IPBF,  madame OUEDRAOGO Ezoma Juliette Nathalie/BAKYONO, e forum est un espace sûr, un environnement favorable à ces jeunes filles, pour exprimer librement leurs idées sans jugement et pour développer la confiance et la capacité en elles.

Mme Ouedraogo/Bakyono, Nathalie Juliette, présidente de l’IPBF

« L’IPBF, apprécie positivement la cérémonie d’ouverture de ce forum. Ce forum, est une suite logique des activités mises en place durant trois ans à travers un programme. Il vient clôturer les activités étalées sur 3ans. « Nous avons pensé qu’il était important d’organiser cet espace pour donner l’occasion à ces jeunes filles qui ont participé au programme au cours de ces 3ans de se rencontrer, de pouvoir discuter ensemble, partager leurs expériences; leurs défis; surtout construire ensemble vraiment les meilleurs pour elles et pour le pays », a indiqué, madame la présidente BAKYONO.

Durant les deux jours, ce  forum  est consacré aux grandes questions, aux grands défis auxquelles font face les filles et femmes dans notre pays. Ensuite des travaux en ateliers. Des grandes problématiques dans 5 domaines prioritaires seront abordées; des questions liées aux filles aux femmes, sur la santé; sur l’environnement et les changements climatiques; sur les différentes lois qui excitent dans notre pays »; etc, a  précisé la responsable de l’IPBF.

La présidente de la cérémonie, madame la Haut Commissaire du Ganzourgou, Aminata Sorgho

Quant à la présidente de la cérémonie, madame la Haut commissaire de la province du Ganzourgou, Aminata SORGHO, « les femmes sont des actrices incontestables au développement. Le changement auquel nous attendons est que les femmes elles -mêmes soient conscientes de leur place et de leur rôle dans la société et qu’elles s’engagent activement à prendre à main leur destin. De même, leur intérêt pour l’épanouissement de leur bien être. A être de véritables  actrices au développement de leur pays », a encouragé madame la Haut commissaire.

La Marraine de la cérémonie, Mme Valérie Rouamba/Ouedraogo

Valérie ROUAMBA/ OUEDRAOGO, enseignant chercheur au département sociologie de l’Université Joseph Ki-Zerbo, la marraine, exhorte ses filleules d’être assidues, car pour elle c’est un privilège.  « Ces moments précis sont un plaisir pour moi d’être là, de voir, de lire dans le visage des jeunes, l’espoir ». Je  leurs dit de profiter de ces instants pour se construire un avenir meilleur ». C’est un avenir dans lequel, l’on se sent bien pour contribuer efficacement  au développement du pays, s’est exprimée l’enseignante chercheur.

Clarisse Yaméogo, la réprésentante de OXFAM, coordonnatrice dudit projet

Notons que toutes ces femmes au cours de leur prise de parole, ont tour à tour fortement remercié L’ONG OXFAM, partenaire financier, à travers son programme Voix et Leadership des Femmes(VLF).

Rappelons qu’un théatre forum  joué par la troupe théatrale féministe de l’IPBF, a galvanisé l’assistance.

Karen Ouedraogo

FASOAMAZONE.NET

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.