Médiation et règlement des conflits au Burkina: Le Réseau YANDUANMA en fait son cheval de bataille

0
88

Le representant de madame la Ministre en charge de la réconciliation nationale, monsieur Issouf OUEDRAOGO, a ouvert officiellement ce jour 22 janvier 2024, à Ouagadougou, l’atelier de renforcement des capacités des membres du Réseau YANDUANMA sur la Médiation sociale et le Règlement pacifique des conflits. Durant 5 jours, la trentaine (35), de  femmes leaders associatives, issues des différentes régions, vont renforcer leurs compétences pourla restauration de la paix, de la cohésion sociale et du vivre- le « vivre ensemble au Burkina Faso », pour la restauration de la paix, de la cohésion sociale et du vivre-ensemble.

Au Burkina Faso, le double fléau sécuritaire et humanitaire qui sévit depuis bientôt une dizaine d’années interpelle les consciences collectives et individuelles et particulièrement celle des femmes pour la recherche de solutions de sorties de crise.

À cet effet, leur contribution n’est plus seulement reconnue, elle est même consacrée par les documents stratégiques de cohésion sociale et de réconciliation nationale. Elle tire aussi ses fondements juridiques dans les différentes résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur les femmes dans les processus de paix, notamment la 1325 qui demande entre autres, aux États-membres : « de faire en sorte que les femmes soient davantage représentées et impliquées à tous les niveaux de prise de décisions dans les institutions et mécanismes nationaux, régionaux et internationaux pour la prévention, la gestion et le règlement des différends.

« C’est fort de ce qui précède que le Réseau YANDUANMA a décidé d’apporter sa modeste contribution à la reconstitution du tissu social du pays ébranlé à ce jour par des conflits de natures et d’envergures diverses », a indiqué la présidente du Réseau YANDUANMA, madame Anne KONATÉ.

Il se trouve cependant que, malgré leur motivation et leur volonté de s’impliquer fortement dans ces dynamiques de sortie de crise, les membres de Réseau YANDUANMA ne sont pas forcément outillées pour un travail en profondeur au sein de la société burkinabè à même de prévenir et/ou de gérer les conflits ni ne maîtrisent vraiment les méthodes de médiation sociale. Ce présent atelier a été initié pour capaciter ces dernières, afin de jouer pleinement leur rôle dans la société.

Il a pour objectif de fournir aux membres du Réseau YANDUANMA, les moyens d’une intervention efficace et maitrisée dans le domaine de la médiation sociale pour la prévention et la gestion des conflits. Renforcer les connaissances des membres sur les risques de conflits tout en les familiarisant avec les méthodes et outils d’alerte précoce des conflits. Renforcer leurs connaissances sur les techniques d’identification et d’analyse des risques de conflits. Enfin, améliorer et renforcer les connaissances des participantes sur la médiation sociale, la prévention et le règlement pacifique des différends.

Yanduanma vient de la langue nationale gurmatchéma, qui veux dire « action », toute initiative qui contribue à la paix, au renforcement de la paix, et au retour de la paix dans une société.

Madame Anne KONATE, présidente de Yanduanma

Avec le terroriste dans notre pays depuis plusieurs années, les crises intercommunautaires, et avec l’instabilité de certaines communautés, que le pays connait, nous avons répondu à  l’appel de nos autorités, pour contribuer à pacifier le pays.

Cette action, est de contribuer à pacifier le pays. A l’époque l’appel avait été lancé dans le gouvernement pour qu’ ensemble avec la société civile nous puissions trouver des stratégies de sortie de crise. C’est ainsi qu’un réseau de leaders de femme, ont regroupé plusieurs compétences et plusieurs profils, et décidé de créer cette association, c’était en mai 2021.

Après la création, nous avons mené un certain nombre d’activités.

Au profits des veuves, des VDS tombés au front, nous avons collecté nos propres fonds.

Collecté de l’argent avec l’appui de certains partenaires. Doter et collecter des vivres pour les déplacés internes.

Karen Ouedraogo

Fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.