Des couples sans enfants à Ouagadougou: le phénomène se pose avec acuité

0
656
Dorcas Zonou, Assistante de recherche de l'INSS, présentatrice de l'œuvre, 7février 2024

L’infertilité masculine et féminine les principales causes des familles sans progéniture. Une stérilité qui tire sa source dans des grandes maladies selon les résultats d’une étude socio-   anthropologique sur l’absence d’enfants auprès des hommes et femmes dans la ville de Ouagadougou, dans le cadre du projet  » marges aux normes : regards croisés sur la transformation des liens familiaux en Afrique » initié par l’Institut des sciences des sociétés « INSS » et l’institut supérieur des sciences de la population » ISSP ».

Le mariage est un contrat social et sacré dans les sociétés africaines et l’enfant est la concrétisation et l’amour de leur union. l’Enfant est aussi perçu dans certains contrés comme une dette vis-à-vis des grands parents et de la lignée.
Assistante de recherche à INSS, Dorcas Zonou, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, présentatrice des résultats de cette étude souligne que les causes du phénomène des « couples sans enfants  » sont diverses.

Dans son exposé, sur les 12 couples interrogés dans la ville de Ouagadougou, la chercheuse explique que les causes réelles des couples sans enfants proviendraient des maladies, qui endommagent le système reproductif de l’homme.

Pour elle les fibromes, le cancer de col de l’utérus sont entre autres les causes de la stérilité chez l’autre moitié du ciel et d’autres maux comme les hémorroïdes et les spermatozoïdes défaillants en sont les facteurs d’infécondité chez l’homme. Mais il arrive souvent qu’un seul partenaire est stérile et le couple manque d’enfants et le plus souvent se sont les femmes qui portent les germes de la stérilité aux regards de la multiplicité des pathologies destructrices du système reproducteur de la femme poursuit la présentatrice.

Le Pr Ludovic O. Kibora, chercheur à L’INSS

Si l’enfant est considéré comme un don de dieu pour les croyants, d’autres parts, il matérialise l’amour du couple dans certaines sociétés traditionnelles.

On qualifie les enfants comme une main d’œuvre abondante pour les travaux champêtres.  » l’Absence d’enfants dans les couples est perçue comme un lourd fardeau pour les deux personnes, c’est un phénomène dégradant, humiliant. Il réduit drastiquement le plaisir de la vie aux couples  » se désole Dorcas Zonou.

Abondant dans le même sens sur les causes des couples sans enfants professeur Ludovic Kibora pointe un doigt accusateur sur le célibat tardif, justement la probabilité d’une grossesse dépend de l’âge, les spécialistes soulignent que la période fertile de la vie d’une femme se situe entre 20 et 30 ans, après quoi sa capacité de reproduction commence à décliner progressivement.

S’agissant des tars que ce phénomène inflige aux couples, l’universitaire interpelle aux autorités de peser tout leur poids, pour multiplier les actions de sensibilisation afin que les couples victimes du phénomène sans enfants ne le considère pas comme un cauchemar à leur vie.

Pascal K.

Fasoamazone.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.