Mode vestimentaire et expressions artistiques: « Impulser un nouveau dynamisme aux journalistes et animateurs culturels »(Ministère)

0
146
Le présidium de la cérémonie d'ouverture

Le ministère de la Communication de la Culture, des Arts et du Tourisme, a initié un atelier de formation à l’endroit des femmes et hommes de médias, des animateurs culturels les 28, 29, 30 mars 2024 à Ouagadougou pour une grande visibilité des expressions et évènements culturels et artistiques  dans les médias. Avec l’expertise, des grands auteurs et de l’association Yelba.

Les participant(es)s

C’est autour du thème: « capacitation des acteurs des médias à la connaissance des œuvres littéraire et artistique » que s’est tenus cet atelier de formation. Durant 72 heures les Hommes de médias et les animateurs culturels, ont renforcé leurs capacités sur le traitement de l’information, autours des expressions artistiques, de la mode, de l’art vestimentaire, de la littérature, pour une grande visibilité dans leur médias respectifs.

Mamadou Dembélé, Directeur de cabinet,  représentant monsieur le ministre

Les journalistes culturels, d’animation et de radio, télé, les spécialiste de la plume, des médias en ligne ont accordé une grande importance à cette session. Le fait que dans le domaine culturel et artistique, ces derniers souvent manquent de spécialisation, de même que l’absence de spécialistes dans le domaine, c’est surtout ce qui a conduit le Ministère de la communication et de la culture, des arts et du tourisme et ses partenaires, comme l’association » Yelba », à initier une telle session au profit des femmes et hommes des médias.

Baba Hama, ancien ministre de la culture

Pour le représentant du ministre, le Directeur de cabinet, monsieur Mamadou Dembélé, le rayonnement international du Burkina Faso de même que sa visibilité sur le plan culturel dépendent en partie du travail fourni par les acteurs des médias, voir leur engagement, « j’espère que la formation permettra d’impulser une nouvelle dynamique, au niveau des journalistes et animateurs culturels ». « Si le ministre a fusionné les deux associations Yelba, vos recommandations sont vivement attendues au niveau du département, a indiqué le directeur de cabinet. Il a témoigné sa reconnaissance aux différents partenaires qui contribuent à la formation et à la promotion de la culture burkinabé,  tels l’Association Yelba,  le Groupe d’Expertise et de Normalité Endogène des Symboles, Initiatives et Savoirs(Génésis).

Les participant(es)s

L’occasion a été belle pour ces derniers d’être avec des grands experts pour échanger sur plusieurs thématiques tels que: le docteur Dramane KONATÉ,

Dramane Konaté, homme de lettres

romancier, littéraire de renommée nationale et internationale; Martin Zongo, dramaturge;  l’ancien ministre de la culture Baba Hama, George Dua, Adama Barro, ancien secrétaire général du ministère de la culture et communication; chacun à son tour a éclairé la lanterne des femmes et hommes de médias sur plusieurs sujets.

Georges DUA, styliste, Modéliste

Georges Dua, grand styliste de la Haute couture, « se vêtir est un besoin « essentiel de l’homme , il est temps de parler de cette thématique de langage vestimentaire aux journalistes. A cet effet, il  a dispensé  son enseignement sur plusieurs modules de la Haute couture du Prêt à porter qu’on parlait au 19è siècle. Les problématiques suivantes ont été abordées: « qu’est ce qu’un styliste?: c’est celui qui s’occupe de la création et du désigne d’un vêtement, il crée une tendance de mode. Le modéliste, lui se charge de créer le patron du vêtement; le créateur de mode c’est l’entrepreneur de mode; le collecteur, c’est un ensemble de création fabriquée par un thème pris .
Un défilé, est un vêtement ou les créateurs présentent leur création, les couleurs, le langage, le vocabulaire technique, la mode vestimentaire, etc.

Adama Barro, ancien Sécretaire général du ministère de la communication et culture
Adama Barro, ancien Secrétaire général(SG), du ministère de la Communication
Eliane Zongo, présidente de l’association Yelba

Quant à Eliane Zongo, présidente de l’association Yelba, elle s’est réjouie de contribuer à cette séance de sensibilisation et de promotion à travers le design, la décoration; la mode; le Faso Danfani; la cotonnade est un bien qui est cultivée aux pays des hommes intègres est un patrimoine qu’il faut préserver », a t-elle sensibilisé.

Irène Soulama

Images photos Hamza Jean Baptiste

FASOAMAZONE.NET 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.