SNC Bobo 2024: La culture, un socle pour bâtir le Burkina nouveau

0
95

La cérémonie d’ouverture officielle de la 21e édition de la Semaine nationale de la Culture (SNC), s’est déroulée dans une cuvette pleine de monde au stade Général-Aboubacar-Sangoulé-LAMIZANA, ce samedi 27 avril 2024. Placée sous le thème : « Culture, mémoire historique et sursaut patriotique pour un Burkina nouveau », présidée par le Président de la Transition, le Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE, qui a procédé par trois coups de gong pour marquer cette ouverture solennelle. 

Les 03 coups de gong du président IB

Le ministre d’Etat, ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouedraogo, prononçant le discours d’ouverture au nom du Président de la Transition, a rappelé la pertinence du thème de cette édition.

« Ce thème nous interpelle tous et nous invite en effet à jeter un regard rétrospectif sur notre passé commun, en marchant dans le sillage de nos devanciers qui ont su faire preuve de sursaut patriotique en 1947 pour sauver notre pays de la division et du morcellement.

Les autorités

C’est cette bravoure de nos ainés qui a permis le rétablissement de notre pays dans ses limites territoriales de 1932 », a indiqué le ministre en charge de la Culture.

Le ministre d’Etat, ministre en charge de la culture du Burkina,  Jean Emmanuel Ouedraogo

Un cours d’histoire fait par le ministre d’Etat Jean Emmanuel Ouedraogo, qui a expliqué que la culture joue un rôle de premier plan dans le rapprochement des peuples, le renforcement des identités, la promotion de la tolérance, de la diversité et la facilité des échanges.

« La tenue régulière de cette manifestation culturelle est l’affirmation de la volonté de l’Etat burkinabè de faire de la culture un facteur de rassemblement, une tribune de promotion de la créativité, et un cadre d’expression et de diffusion de la mosaïque culturelle de notre cher pays », a indiqué Jean Emmanuel Ouedraogo.

La République du Niger est le pays invité d’honneur de cette fête de la culture qui a réuni des festivaliers venus des 13 régions du Burkina Faso et d’ailleurs.

Le Niger, pays d’invité d’honneur

Le ministre de la Jeunesse, de la Culture, des Arts et des Sports du Niger, Abdourahamane AMADOU, a estimé que « c’est un privilège de partager ce moment historique, de la célébration de la richesse du patrimoine culturel à l’occasion de la 21e édition de la Semaine nationale de la Culture ».

Le ministre de la Jeunesse, de la Culture, des Arts et des Sports du Niger, Abdourahamane AMADO?

Le ministre en charge de la Culture du Niger a également magnifié la résilience et la bravoure du peuple burkinabè et de son gouvernement en organisant cette SNC dans un contexte difficile.

« Le Burkina Faso incarne l’esprit de résilience; la diversité et la fertilité de votre pays en est un cas unique, un phare de la culture du continent inspirant des jeunes générations à travers le monde », a déclaré Abdourahamane AMADOU.

Les trembleuses de la région des Cascades

Le spectacle d’ouverture, une chorégraphie intitulée « La révolte pour ma patrie » articulée en quatre tableaux « L’Union », « Souvenir d’hier et aujourd’hui », « Hommage aux Forces de défense et de sécurité et aux Volontaires pour la Défense de la Patrie », « L’Union fait la force AES », a tenu en haleine le public sorti nombreux pour être témoin de cette cérémonie.

Les aînés, personnes de ressources

Un défilé des régions, un carnaval et un concert animé par plusieurs artistes ont été des moments forts de la cérémonie d’ouverture de cette 21e édition de la SNC.

La chorégraphie

La chorégraphie

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.