Le « Hackathon d’innovation dans les médias »

0
220
Le présidium de la cérémonie d'ouverture de Hackathon
La 3e édition du marathon Hackathon s’est tenue à Ouagadougou du 9 au 11 juin 2017. Organisée par la Francophonie, cette 3e édition à été abritée par le Burkina faso dont la présidence du Ministre en charge de la communication  Remy Fulgence Dandjinou, et le parrainage de celui du Ministre du développement de l’économie  numérique et des postes Mme Hadja Fatimata Ouattara/Sanon.

Journaliste, éditeur et producteurs de contenus, codeurs, développeurs web ou mobile, concepteurs graphiques ou audiovisuels ont tous pris part à ce marathon de l’innovation.

Les invitées et les marathoniens pendant la cérémonie d'ouverture
Les invitées et les marathoniens pendant la cérémonie d’ouverture

Encadrés par des mentors internationaux, il a été d’abord question pour les concurrents de participer à une  pré-session de formation en ligne sur le concept d’innovation dans les médias ainsi que les enjeux et perspectives de l’innovation dans le paysage médiatique africain.

Ministre en charge de la communication Remy Fulgence Dandjinou, président de la cérémonie d'ouverture
Ministre en charge de la communication Remy Fulgence Dandjinou, président de la cérémonie d’ouverture

Ensuite unir les forces le temps d’un week-end, pour imaginer des offres média en phase avec l’évolution des usages et des technologies en Afrique,  pour enfin  a  l’issue des travaux,  présenterez son projet ou son prototype de média ou service d’information innovant devant un jury. Ce jury désignera les applications qui remporteront les trois prix en compétition (1er prix : 3000 €, 2e prix : 2000 €, 3e Prix : 1000 €).

D’après le président de la cérémonie cette initiative est à saluer d’autant plus qu’elle met en compétition des jeunes Burkinabè et africains dans le domaine de la presse qui est en pleine mutation en ce moment.

les enjeux auxquelles cette compétition fait face sont des enjeux culturels, économiques et continue parce que la révolution à laquelle fait face les médias en ce moment oblige que nous ayons une grande synergie dans les différents médias . Aujourd’hui les acteurs consomment plus le numérique et cela oblige que nous offrons à ces acteurs des consommations de qualité á travers cette compétition.

Pour sa par, le président de la cérémonie cette initiative est à saluer d’autant plus qu’elle met en compétition des jeunes burkinabè et africains dans le domaine de la presse qui est en pleine mutation en ce moment.

Le représentant de l'OIF M. Emmanuel Adjovi
Le représentant de l’OIF M. Emmanuel Adjovi

Les enjeux auxquels cette compétition fait face sont des enjeux culturels, économiques et continus parce que la révolution à laquelle fait face les médias en ce moment oblige que nous ayons une grande synergie dans les différents médias

Aujourd’hui les acteurs consomment plus le numérique et cela oblige que nous offrons à ces acteurs la des consommations de qualité á travers cette compétition.

Photo de famille avec la marraine Mme la Ministre du Développement de l'Economie Numérique et des Postes
Photo de famille avec la marraine Mme la Ministre du Développement de l’Economie Numérique et des Postes

Pour sa part le représentant de la Francophonie M. Emmanuel Adjovi pense que l’innovation apportée à ce marathon depuis ces 3 éditions,   c’est le caractère africain que cette compétition prend peu à peu avec la participation des participants à cette compétition 2  représentants de l’Afrique centrale et 2 de L’Afrique de l’Ouest en plus des participants du Burkina faso

Frédéric TIANHOUN

LAISSER UN COMMENTAIRE