Humour : « Les 4 Dimensions d’Adèle », un spectacle à vous couper le souffle

0
142
Badolo Adèle en pleine action dans son one woman show

« Les 4 Dimensions d’Adèle », c’est ce à quoi le public a assisté ce jeudi 26 septembre à l’atelier du cercle des arts vivants. Pour son premier one woman show, Adèle Badolo, s’est appesanti sur différents pans de la société. Une manière pour elle de témoigner de sa reconnaissance et de son engagement dans l’humour.

L’atelier du rire, du cercle des arts vivants a refusé du monde en cette soirée

L’Atelier du rire du cercle des arts vivants a refusé du monde dans la soirée du jeudi 26 septembre 2019. Et pour cause, une humoriste était à l’affiche et pas des moindres. En tout cas, pour son premier one woman show, sans risque de nous tromper, on peut bien dire qu’elle a réussi le coup.

Elle se fait appeler Adèle de son vrai nom Adèle Badolo. C’est elle qui a ouvert le bal ce jeudi à l’occasion de la rentrée de l’atelier du rire, du cercle des arts vivants avec son spectacle dénommé, « les 4 Dimensions d’Adèle ». Pendant une heure d’horloge, Adèle a fait voyager le public dans son univers 4D dont la 1ère D est femme célibataire, la deuxième, femme mariée, la 3D femme divorcée et la 4D femme maitresse. En effet, dans

Badolo Adèle en pleine action dans son one woman show

les 4 Dimensions d’Adèle,

l’humoriste retrace d’abord la vie de la femme. De sa naissance à l’adolescence, en passant par la vie de femme célibataire puis mariée et enfin divorcée, aucune étape de la vie de la jeune femme n’a échappé au public venu pour la circonstance. « Le spectacle retrace en quelque sorte ma vie, parce que je l’ai débuté par ma naissance, ainsi que ma vie », a laissé entendre l’artiste.

Ainsi, dans un style humoristique propre à elle, entre danse et histoire comique Adèle aura réussi à faire passer son message. Aussi s’est-elle inspirée de l’actualité. L’immigration, le mariage forcé sont entre autres des sujets abordés par l’humoriste dans son one woman show. A travers ce spectacle, Adèle encourage également les femmes qui veulent se lancer dans l’humour à arder de courage. C’est aussi une manière pour elle de rendre hommage à son maitre, Gérard Ouédraogo. « Être la première à prester pour l’ouverture du centre à la rentrée, c’est un plaisir pour moi mais aussi une reconnaissance envers Gérard pour tout ce qu’il a apporté pour moi dans l’humour », a-t-elle indiqué.

Gerard Ouédraogo dit Excellence se dit réjoui de cette 2ème programmation

Et qui de plus heureux que le maitre ? Gérard Ouédraogo, artiste comédien, humoriste, directeur de l’atelier du rire, par ailleurs maitre de l’élève Adèle, ne cache pas sa joie non seulement pour la mobilisation mais aussi pour le travail abattu par l’humoriste. « Je suis très heureux de la mobilisation. Nous sommes à notre deuxième programmation, et nous avons refusé du monde. C’est donc un pari gagné et l’artiste est à féliciter », a-t-il confié. C’est une véritable performance de l’artiste, ajoute-t-il. « Adèle a commencé par des spectacles de 3 minutes, 10 minutes. Et c’est ainsi que petit à petit, elle a commencé à écrire beaucoup de sketches ?

Et aujourd’hui elle tient une heure. C’est un début, c’est son premier spectacle, son premier One woman show et je pense que c’est à féliciter parce que pour un début c’est gagné » s’est réjoui Gérard Ouédraogo. Il n’a pas manqué de saisir l’occasion pour encourager toutes les femmes qui désirent se lancer dans l’humour à ne pas hésiter.

La prochaine programmation est prévue pour le 31 octobre avec à l’affiche Gérard Ouédraogo dit Excellence. Et ce sera toujours à l’’Atelier du rire du cercle des arts vivants.
Anaëlle K

www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.