Burkina: 5 milliards de F CFA pour les sinistrés

0
129

L’un des principaux sujets qui a dominé le conseil des ministres tenu ce 9 septembre 2020 à Ouagadougou concerne la masse salariale de l’année prochaine.

Selon le porte-parole du gouvernement de ce jour, Monsieur Abdoul Karim Sango, les dépenses budgétaires totales en 2020 se chiffrent à 2782,22 milliards de francs CFA, soit une hausse de 263,76 milliards de francs CFA. Autre sujet, les inondations de ces derniers temps, l’exécutif vote un budget de 5 milliards de FCFA pour les sinistrés.

Face à la presse ce jour, le ministre de la culture, des arts et du Tourisme Abdoul Karim Sango, fait le point de l’hebdomadaire conseil des ministres. Au titre du ministère de l’économie et des finances, les dépenses courantes pour cette année 2020 sont estimées à 1827,10 milliards FCFA, soit 65,67% des dépenses totales.

Le poids des charges courantes selon ses indications dans les dépenses totales, reste dominé par celui des dépenses de personnels, qui affiche un montant de 950 milliards FCFA.

La masse salariale en 2021, va représenter 54,87% des recettes fiscales, contre 53,08% en 2020, a fait savoir le ministre Sango.
Concernant le rapport sur l’état d’exécution du budget 2020 et la situation de la trésorerie de l’Etat, le ministre Abdoul Karim Sango informe que , ce sont 896,48 milliards FCFA qui avaient pu être recouvrés au 30 juin 2020, sur une prévision  de 233,32 milliards FCFA, soit un taux d’exécution de 40,14%. Il a aussi laissé entendre que les recouvrements des recettes internes s’élèvent à 840,11 milliards FCFA, et le manque à gagner est de 94 milliards FCFA pour principalement les directions générales des impôts et des douanes. Pour lui, cela est dû aux problèmes que traverse le Burkina Faso depuis un certain temps.

A en croire le premier responsable du département de la culture, la bonne nouvelle c’est qu’en fin août 2020, la situation s’est améliorée en termes de recouvrement des recettes, et l’on se situe à 63,60% d’exécution. Dans cette période, il ressort que le taux d’exécution est de 44,30%, soit 115,77 milliards FCFA, et une amélioration de 137,29 milliards FCFA par rapport à 2019.

Selon monsieur Sango, malgré l’adversité du contexte socio-économique, le conseil a invité les différents acteurs à fournir plus d’efforts aussi bien en recettes qu’en dépenses, quant aux perspectives d’exécution pour le reste de l’année.

Pour faire face aux conséquences des dernières pluviométries, le ministre a indiqué que le conseil a déclaré  l’état de catastrophe naturelle, « et a instruit de dégager une ligne budgétaire de 5 milliards

Le ministre de la culture toujours dans sa communication, a souligné que le conseil a examiné et adopté deux autres projets de décrets.

Il s’agit notamment du décret portant création de l’institut national de formation des personnels de l’éducation, et du décret portant approbation des statuts de cet institut.

 » Ces deux décrets vont permettre de rationaliser la gestion des EPE au niveau du ministère de l’éducation nationale », a-t-il dit, avant d’ajouter que l’on assistera à la fusion de 8 ENEP en un seul institut en charge de la formation des professeurs des écoles.

Pour ce qui est de la construction de l’aéroport international de Donsin au titre du ministère des transports, le conseil a approuvé un financement de plus de 9 milliards FCFA en hors taxes, pour un délai d’exécution des travaux de 24 mois. M

Mais en tous taxes confondues, le montant s’élève à plus de 11 milliards FCFA.
Mami O.

Faso amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.