Ouagadougou : le jardin Square Naba-Koom doit nécessairement être mis en valeur

0
179

Le jardin Naaba-Koom situé en face de la gare ferroviaire de Ouagadougou est devenu un vrai dépotoir de toute sorte d’ordure. Cet endroit qui était chic, plein de vitalité et donnait la bonne ambiance,  l’image du pays aux voyageurs du train n’est plus du tout à désirer. C’est du moins le constat que Faso Amazone.net avons fait sur les lieux ce lundi 8 novembre 2021.

La statuette du jardin Nana Koom(une femme offrant une calebassée d’eau aux étrangers venus versl la gare du train, signifiant, l’accueil et l’hospitalité à Ouagadougou

Le jardin public Naba-Koom(Naba  qui  signifie le  chef, et Koom qui veut dire l’eau en langue mossé, la calebassée d’eau,  traduisant l’accueil et l’hospitalité chez beaucoup d’ethnies du Burkina Faso) Naba qui signifie en mooré de la capitale burkinabè bien connu des Ouagalais a été mis sous scellé en décembre 2018 par les autorités communales. Nous ont dit  les usagers.

L’intérieur du jardin en plein hivernage

Les raisons de la fermeture de ce jardin seraient dû à l’augmentation des frais de location. Un coup dur, aussi bien pour le locateur que pour les travailleurs qui ont été forcés au chômage. Et aussi un coût à l’économie nationale.


Cet endroit frais, qui était un lieu de rencontres d’affaires, de partage de moments conviviales,   n’est plus du tout à désirer.

Jardin abandonné par les usagers

Des déchets par-ci et par-là, les maisons décoiffées, les murs fissurés, les bancs délabrés, chacun y entre et faire ses besognes sans rencontrer aucune opposition. Le jardin est abandonné à son propre sort.

Des ordures jonchent de partout

« C’est un lieu public.

Moumouni SANA, vendeur ambulant

Qui va interdire à quelqu’un d’y faire ce qu’il veut ? » déplore Moumouni SANA, un vendeur ambulant dans les parages,  avant d’ajouter que le maire de la commune de Ouagadougou doit avoir des explications à cette fermeture du jardin Naaba-Koom.

Pour lui, le maire Armand  Roland Pierre  Béouindé voulait tout simplement déloger le promoteur, c’est pourquoi il a augmenté de façon inadéquate les frais de location.

Le coût de location par mois serait passé de 300 000F CFA à 700 000F CFA. Un coût que le promoteur na pas pu supporter et qui la contraint à quitter les lieux.

Des ordures par ci et par la

En tout état de cause, le jardin Naaba-Koom ne devrait pas faire l’objet dune bassesse.

Des paillettes decoiffées

L’intérêt national doit prévaloir parce que le jardin accueille les voyageurs et donne les premières impressions de la capitale burkinabè aux étrangers qui descendent directement du train.

https://www.fasoamazone.net/2019/08/27/ouagadougou-sauver-le-square-naba-koom/

Jardin abandonné par les  autorités et usagers

Abandonné ce jardin dans ce désordre donne une mauvaise image du pays des hommes intègres à ces étrangers.

Des toitures en lambeaux

En attendant l’ ouverture des frontières, les autorités municipales sont interpellées à trouver rapidement des solutions idoines pour pallier ce problème car il y va de l’image du pays.

Les paillettes
Jadis servant de lieux de detente

Jeanne Z. LAYA

Faso Amazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.