Réconciliation nationale : Zéph dans les locaux du CFOP

0
113

Le Chef de file de l’opposition politique du Burkina Faso (CFOP) a reçu en audience dans la matinée du mardi 28 décembre 2021, le ministre d’Etat auprès de la présidence du Faso, chargé de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale. L’objectif est de plaider pour une implication du CFOP dans les instances dirigeantes du processus de réconciliation entamé depuis une année.

Pendant l’audience

Après une heure d’échanges, le ministre Zéphirin Diabré a indiqué que sa visite aux membres de concertation du CFOP a porté sur les questions relatives à l’organisation du prochain forum nationale de réconciliation.  

En informant que la date prévue de réconciliation a fait objet de report, il a confié que l’occasion a été de faire le point de l’ensemble des travaux conduits à ce jour. « Mais ce qu’il faut retenir comme la raison principale de ma venue, c’est de faire un plaidoyer auprès du CFOP afin qu’elle s’associe aux efforts du Ministère pour la réussite de ce forum », a-t-il souligné. Il a rappelé que l’opposition politique s’est retirée du dialogue politique avec le gouvernement.

La table ronde

Pour lui, une telle décision est à respecter. « Le but de ma venue est de dire que la question de la réconciliation nationale doit se situer au-delà de nos divergences politiques. Et au regard de l’importance de ce forum qui est un point de départ pour la résolution de problèmes à la fois ancien et présent du pays », a avancé le ministre en charge de la réconciliation.  

Le ministre d’Etat le ministre en charge de la réconciliation.  Zéphirin Diabr

C’est dans ce sens que Zéphirin Diabré a invité le CFOP à vouloir faire une entorse à leur décision et à s’associer à la fois au conseil national de présentation et  de suivi et au comité national d’organisation.

Le chef de file de l’opposition, Eddie Komboigo(en bleu)

Le chef de file de l’opposition, Eddie Komboigo a félicité le ministre d’Etat pour les efforts consentis pour une réconciliation sérieuse au Burkina Faso. « Nous l’avons écouté religieusement et nous allons nous réunir pour donner une suite dans les meilleurs délais, a-t-il soutenu.

Jeanne Z. LAYA

FasoAmazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.