«Il ya eu assez de sensibilisation, il n’y aura pas de sentiment possible pour toute personne qui voudrait se mettre en travers de la marche du peuple du Burkina Faso»(capitaine Ibrahim Traoré)

0
475
Le capitaine Ibrahim Traoré

Vendredi 29 septembre 2023

Concernant la destabilisation du pays, pour le président de la transition du Burkina Faso, capitaine Ibrahim Traoré(IB), «il y a eu assez de sensibilisation, d’où toute personne qui voudrait se mettre en travers de la marche du peuple, du Burkina Faso, «il n’y aura pas de sentiment pour celle-ci», «c’est terminé», a-t-il prévenu.

«l’itinéraire emprunté est difficile» car il y a «une lutte à mener contre l’impérialisme» sur toutes ses formes. Les impérialistes, ne sont pas uniquement ceux qui sont à l’extérieur, mais il y a surtout «les valets locaux» qui sont sur place. «Ce sont des choses que nous vivons depuis le premier jour». Iis ont été mis en garde plusieurs fois, a laissé entendre IB.

«Toute personne qui voudrait se mettre en travers de la marche de ce peuple, il n’y aura pas de sentiment,  ça, c’’est terminé». «Nous avons assez sensibilisé, nous avons assez parlé aux gens. Ce n’est pas comme si on ne les connait pas», a indiqué IB.

Concernant les malaises et tensions au sein de l’armée selon lui, «il n’y a pas de malaise dans les rangs». «Ce que vous entendez un peu par ci par là, de problèmes de cohésion, je dirais que ce ne sont pas des problèmes en tant que tel. Pour vous dire claire, lorsque nous avons décidé de nous séparer de certains partenaires, il y a des officiers qui ont carrément écrit, d’autres sont venus me voir, (qu’)« on ne va pas tenir un mois, Ils sont pessimistes, ils ne croient même pas en eux», a dit le président.

Il  poursuit en disant « il faut reconnaitre que les impérialistes (…) sont très malins». «Ils peuvent prendre quelques individus avec qui ils traitent et ces individus se sentent obligés d’aller jusqu’au bout parce qu’ils sont menacés aussi. S’ils ne vont pas au bout, ce qu’ils ont pris ou les serments qu’ils ont prêtés avec eux, ils auront des problèmes. Mais ils vont embarquer d’autres avec eux. Mais il n’y a pas de problème majeur. Tout le monde ne sera pas d’accord mais ça fait partie», a t-il déploré.

Capitaine Ibrahim Traoré,  président de la transition burkinabé.

Extrait de son interview diffusé à la télévision nationale, ce vendredi 29 septembre 2023, un an après sa prise de pouvoir.

Fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.