Sakoula: La ministre de l’humanitaire, Nandy Somé fait don aux PDI organisées en association Tabitaal Andal des maîtres Coraniques

0
423

Madame la ministre en charge de l’humanisme, de la solidarité nationale, de la réconciliation,  du genre et de la famille,  s’est rendue avec une délégation à Sakoula, une commune de Ouagadougou, dans la matinée du 27 juillet 2023, afin de rendre visite aux PDI, organisées en association Tabitaal Andal des maîtres Coraniques du Sahel(ATAMCS), tout en leur faisant don d’une tonne de riz de 25kg, une tonne de sorgho et 25 bidons d’huile. 

Rachidatou BANDÉ,  représentante des femmes de Sakoula et gestionnaire du centre Tabitaal Andal, au nom de toutes les femmes unies autour du Centre de formation aux métiers et à l’Alphabétisation de Sakoula (CFOMAS), à pris la parole pour  souhaiter la bienvenue à l’hôte du jour et  présenter brièvement leur centre.

La represensante des femmes, Rachidatou BANDÉ

Le Centre de formation aux métiers et à l’Alphabétisation de Sakoula (CFOMAS) est une structure mise en place par l’Association Tabitaal Andal des Maîtres coraniques du Sahel (ATAMCS) dans le but de réduire la vulnérabilité croissante d’un grand nombre de personnes hôtes et déplacées internes, particulièrement les femmes et les jeunes filles, en leur offrant une formation dans les métiers suivants : tissage, teinture, savonnerie, tricotage, saponification, transformation alimentaire etc.
Fonctionnel depuis juin 2022, ce centre regroupe des personnes de plusieurs
ethnies (Mossi, Peulhs, Touareg, Bella, Gourmantché, Fulsé etc.) et de tous les bords religieux du pays.

Desvtossus teints

Depuis sa création en juin 2022 jusqu’à ce jour, plus d’une vingtaine de femmes et jeunes filles ont été formées et équipées dans les métiers du tissage, de la teinture et de la savonnerie.

Cela a été rendu possible par l’appui de certains partenaires que nous saluons au passage : il s’agit de l’AGTCG (Association de Guides Touristiques du Campement de Gandefabou) et de SANT’EGIDIO, qui est une association de religieux catholiques basée à Rome, l’ONG voix des femmes « Mme la Ministre, comme dans tout projet, les difficultés ne manquent pas dans la mise en œuvre de ce projet et en voici quelques-unes

Métiers à tisser

-Une capacité de prise en charge très limitée face à une demande très grande en ce qui concerne la formation aux métiers.

En exemple, nous avons une demande de plus de cent femmes et jeunes filles en attente pour les métiers de tissage, teinture, savonnerie et transformation laitière.
⁃ Un problème d’accès à l’eau et à l’électricité qui constitue un blocage pour nos activités;
⁃ Le manque de visibilité qui ne facilite pas l’écoulement de nos produits
⁃ La plupart de nos bénéficiaires; ne sachant ni lire ni écrire, rencontrent souvent des difficultés lors des formations ».

Pour palier à ces difficultés, nous envisageons par l’aide de Dieu et de nos partenaires les solutions suivantes
Augmenter notre capacité de prise en charge au niveau de la formation aux métier en frappant à toutes les portes ou l’on pourrait avoir du soutien.
⁃ La dotation d’un forage afin de faciliter l’accès à l’eau indispensable pour nos activités;
⁃ L’éclairage du centre par la dotation d’un kit solaire; ouvrir un magasin d’exposition de nos produits aux abords d’une voie publique. Pour ce faire nous disposons déjà d’un local ».  » Ce qui nous reste est de pouvoir l’équiper; l’opérationnalisation de notre centre d’alphabétisation qui peine à démarrer en raison de nos ressources limitées », a t- elle plaidé.

Pour terminer, la representante des femmes n’a pas manqué d’exprimer toute leur reconnaissance pour l’intérêt porté à  leur centre.  « Comme on le dit dans le langage mossi, « tond ka tar noor n poussyambyé ! », les mots nous manquent pour vous remercier comme il le faut. Qu’Allah vous le rende au centuple » ! a remercié Rachidatou BANDÉ.

HJB

Fasoamazone.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.