Forum national sur l’économie sociale et solidaire: Des participant(es) apprécient

0
406
Mme SOMÉ Berto Claris, présidente de l’association "Betouré" des femmes, basée à Diébougou, dans la région du Sud-ouest

Organisé dans la commune de Laye, les 20, 21 octobre 2023, par le Réseau pour la promotion et l’autonomisation de la femme rurale, le forum national sur la contribution de l’économie sociale et solidaire à la sécurité alimentaire et à la prévention des risques agricoles : rôles et défis de la femme rurale, tire à sa fin. C’est avec grand intérêt que les participant(es)s ont suivi les communications des différents partenaires. Elles apprécient à sa juste valeur les échanges,  partages d’experience, bref  les informations reçues au cours de ce forum. À lire ci dessous les appréciations:

Mme SOMÉ Berto Claris, est la présidente de l’association « Betouré » des femmes,  basée à Diébougou province de la Bougouriba(région du Sud-Ouest). Evoluant dans la transformation du beurre de Karité, du soumbala, le miel, le Neré. « À ce forum, nous avons amené des produits à exposer,   nous  sommes aussi dans la sensibilisations sur le VIH SIDA. « Ce forum, je l’ai beaucoup apprécié, parce que j’ai beaucoup appris surtout avec les partenaires. Nous étions ignorants de beaucoup de choses par rapport à l’agriculture, il a beaucoup d’opportunités, à saisir, Cela a été une occasion avec tous les contacts que nous avons reçu, nous pensons que nous allons de l’avant. Nous demandons aux partenaires qu’ils se fassent connaître, par rapport aux opportunités ». « Je souhaite qu’il ai plus de  communications, d’informations à diffuser pour que nous soyons informer à temps, et éviter d’apprendre les nouvelles en retard ». « Nous voulons être au courant des activités vu que nous sommes un peu loin, distant de la capitale et des grands centres de décision.

Fatima Zerbo association « PANSSO ESPOIR », basée à Tougan dans le sourou, au secteur 6 dans la région de la Boucle du Mouhoun

Mme Fatima Zerbo de l’ association « PANSSO ESPOIR », basée à Tougan au secteur 6 dans la région de la Boucle du Mouhoun, province du Sourou. Une association existante depuis plus de 10 ans. Fatima Zerbo dit être venue représenter son association. Dans notre association nous évoluons dans la transformation du  maïs; du haricot; du petit  mil,  en des graines pour la fabrication du déguè, dans de la  bouillie « Je suis venue à ce forum, j’ai vraiment beaucoup appris. Il avait beaucoup de choses que l’on ignorait ». Grâce au forum nous avons appris vraiment ». « Arrivée dans notre association, nous allons partager ces informations aux autres et les appliquer aussi. C’était vraiment très très intéressant ce forum », a estimé Fatima Zerbo.

Justine Yerbanga,  membre du REPAFER venue de Manga, basée à Laye,

Madame Justine Yerbanga,  membre du REPAFER venue de Manga, basée à Laye, responsable des ressources humaines. Pour le forum organisé par le REPAFER, depuis hier nous avons participé à diverses activités, d’abord le marché, une rue marchande, où j’ai vu les femmes exposer des produits locaux, une diversité de produits qui sont des sources de développement. À la suite de cela,  nous avons assisté au forum.  Au cours du forum, nous avons suivi trois communications, et toutes ses communications ont été instructives. À cette occasion, nous avons eu des informations sur les ressources de financement, comment certaines structures peuvent appuyer les femmes rurales avec des conditions pour renforcer leurs autonomies. Nous avons reçu au cours du forum des partages d’expériences de certaines associations soeurs, qui ont été très formateurs pour nous. « Vu le taux de la femme dans la population burkinabé, c’est vraiment une force tranquille qu’il faut accompagner ». Si la femme bénéficie d’un accompagnement financier dans ses activités et soutien en matériel, le Burkina pourrait booster le développement », selon Justine Yerbanga.

Marie Thérèse Sombougma

C’est un forum national, durant ces deux jours, ce sont des formations sur des thématiques assez interessantes, et beaucoup d’informations ont été portées à leurs connaissances, qui vont les aider certainement dans leur quotidien en vu d’impacter leur travail dans le monde rural, selon Marie Thérèse Sombougma.

Monsieur Siaka BARRO, Haut commissaire du Kourwéogo

Monsieur Siaka BARRO, Haut commissaire de la province du Kourwéogo. « J’apprécie ce forum à sa juste valeur ». « Il faut dire que ce forum a été créé en marge de la Journée internationale des droits humains de la femme rurale ». « Donc le REPAFER a jugé bon d’initier une semaine nationale de la femme rurale et au cours de cette semaine, il ya un forum de deux jours, nous avons commencé le 20 et terminé le 22 sur l’autonomisation de la femme rurale face au changement climatique et à l’insécurité. La majeure partie de ces femmes vivent dans des conditions difficiles, aussi avec la situation sécuritaire ». « Le REPAFER réfléchis sur leurs conditions difficiles, afin de leur permettre de sortir de cette situation et d’initier elles -mêmes les conditions génératrices de revenus afin qu’ à l’avenir elles puissent se prendre en charge elles- mêmes et leurs enfants », a plaidé Siaka Barro, Haut commissaire du Kourwéogo.

Karen Ouedraogo

Hamza Jean Baptiste Images photos

Fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.