Étude sur le féminisme au Burkina : « C’est de permettre aux filles d’avoir des ressources pour poursuivre la suite » (Hortense Lougué/Kaboré)

1
381
La restitution de l'étude sur le féminisme

Ce 15 septembre 2023, à Ouagadougoula Directrice Exécutive de l’Association D’Appui et D’Éveil Pugsada (ADEP), Hortense Lougué/Kaboré, a organisé un atelier de restitution de « l’Étude sur l’état des lieux du féminisme au Burkina Faso », afin de permettre à la génération présente et future, de voir, quels sont les acquis, les défis et recommandations?, pour pouvoir poursuivre la lutte », car c’est au bout de l’ancienne corde, que la nouvelle se tisse ».

Depuis un certain nombre d’années, l’association Pugsada a trouvé la nécessité de préparer la relève, la révèle des jeunes filles, pour qu’elles puissent poursuivre la lutte menée par les pionnières. « C’est pour cela que nous avons renforcé les capacités de beaucoup de jeunes filles, et elles ont mis en place un mouvement de jeunes filles et de jeunes femmes ».

Dans l’ordre des capacités de renforcement, on s’est rendu compte qu’elles ne maîtrisent pas beaucoup de thématiques,  il est apparu également la nécessité de les connecter aux devancières pionnières. « Parce que c’est au bout de l’ancienne corde, que la nouvelle se tisse », c’est ce qui a justifié l’étude sur le féminisme au Burkina Faso ».

« Aussi pour qu’on puisse faire l’état des lieux, pour permettre de voir, quels sont les acquis, quelles sont les recommandations, pour pouvoir poursuivre la lutte ». « Je crois que c’est cela qui justifie cette étude ».

« Dans cette étude, nous avons mis en valeur, les pionnières, pour le combat qu’elles ont mené, ce qu’elles ont pu réaliser concrètement ». « C’est pour pouvoir donner du courage aux plus jeunes de poursuivre la lutte ». « Nous allons nous baser sur les recommandations et pour mobiliser des ressources pour pouvoir continuer le travail ».

Mais avant pour pouvoir vulgariser l’étude, nous allons l’éditer et ça sera les versions qui seront partagées, et mises en ligne également sur toutes les plateformes et les sites web, pour permettre aux filles d’aller se ressourcer et d’avoir des ressources pour pouvoir entamer la suite et pouvoir mener la suite du combat.

Parce qu’on a constaté qu’au Burkina, ces dernières années, il y a une émergence de mouvements féministes, d’organisations féministes comme (IPBF)  et on a également vu  comment les filles et les femmes s’organisent en mouvement pour lutter.  Il y a le collectif féministe du Burkina et les mouvements féministes qui ont été mis à contribution pour la collecte d’informations de l’étude initiée par l’association d’appui et d’éveil Pugsada (ADEP).

HJB

FasoAmazone.net

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.