Défis du Féminisme au Burkina: Le combat de l’Amazone Hortense Lougué/Kaboré

0
498
Mme Hortense Lougué/Kaboré, Directrice éxecutive de ADEP

Madame Hortense Lougué/Kaboré(HLK)
Directrice Exécutive de l’Association D’appui et d’Eveil Pougsada (ADEP), a commandité et restitué une étude servant de boussole pour les féministes, afin de  sauvegarder les acquis, relever les défis, poursuivre les perspectives avec les générations présentes et à venir. C’est le combat de cette Amazone à travers cette  étude. À lire l’entretien avec FasoAmazone.net(FA).

FA: Qu’est ce qui a prévalu à une telle étude?

HLK:  De plus, les perceptions négatives de l’opinion sur le féminisme ont amené les aînées qui se sont engagées et ont travaillé pour la promotion des droits des femmes au Burkina Faso à ne pas oser se reconnaître ni s’affirmer comme féministes.

Or, le féminisme n’est rien d’autre que la lutte pour les droits des femmes et des filles. Un mouvement féministe vient d’être crée par de jeunes filles et jeunes femmes leaders sous la houlette de l’ADEP.

La perception négative du féminisme pourrait affecter la jeune génération si rien n’est fait de manière anticipatoire pour dissiper les peurs et les craintes présentes. « C’est pourquoi, l’étude a été réalisée afin de mettre en lumière les devancières et connecter les jeunes à ces dernières »

FA: Quel est le constat?
HLK: La mauvaise perception du concept de féminisme. La méconnaissance des droits des femmes et des filles, la persistance des VBG et leurs exacerbations en ces moments d’insécurité grandissante, la faible autonomisation sociale, économique des femmes et des filles, l’absence d’une prise de conscience actualisée des luttes menées par les devancières.

FA: Pouvez-vous nous présenter le contenu de cette étude?

HLK: L’étude se veut une étude exploratoire qui donne l’état des lieux sur le féminisme au Burkina Faso, les acquis, les défis et les perspectives.

Elle est articulée en 5 chapitres dont la définition du féminisme et ses concepts connexes, l’histoire et l’évolution du mouvement féministe dans le monde et au Burkina Faso, les profils de quelques féministes du Burkina Faso, les acquis, les défis et perspectives.

FA: Que retenir de cette étude?

HLK: Cette étude est une première au Burkina Faso qui a ses insuffisances certes, qui nous interpelle tous et toutes sur la nécessité de l’approfondir en examinant d’autres pistes pour aller de l’avant.

Des entretiens, il ressort que les progrès accomplis montrent aussi qu’il ya beaucoup de défis à relever et qu’il y a nécessité de maintenir la veille citoyenne surtout dans ce contexte d’insécurité généralisée.

À lire aussi

https://www.fasoamazone.net/2023/09/15/hortense-lougue/

FA:  Quelle est la particularité de cette étude?

HLK: L’étude sur le féminisme est une première et a eu le mérite d’avoir mis en lumière des Mamans et des grands-mères et valorisé leurs luttes et leurs œuvres.

Elle n’a pas pu toucher toutes les femmes et les féministes mais constitue des sources et des ressources à partir desquelles on peut explorer d’autres pistes de recherche.

À lire :

https://www.fasoamazone.net/2023/09/15/47217/

FA: Qu’elles sont vos attentes après cette restitution?

HLK:  Après la restitution, les apports et les recommandations pertinentes seront intégrées. Le rapport de l’étude édité sera largement partagé et la version électronique vulgarisée dans les plateformes.

FA: Selon vous cette étude aura un impact pour rétablir l’équilibre entre les genres?

HLK: En tout cas, l’objectif visé est de contribuer à la sensibilisation des femmes / filles, des hommes/ garçons et des décideurs pour faire bouger davantage les lignes et atteindre l’égalité femmes-hommes, la libération des femmes et leur permettre aussi d’atteindre une réelle autonomie sociale, économique et politique.

À lire aussi:

https://www.fasoamazone.net/2023/04/05/promotion-des-droits-de-la-femme-et-de-la-fille-au-burkina-faso-ce-trophee-est-pour-moi-une-lampe-allumee-a-jamais-lamazone-hortense-lougue-kabore/

FA: Qu’elle sera la suite dans un futur prochec’est-à-dire les actions à mener?

HLK: Le travail va se poursuivre avec les sensibilisations, les formations et le plaidoyer.

L’étude a formulé des recommandations pertinentes, nous allons travailler à mobiliser des ressources pour leur mise en œuvre en partenariat avec les féministes, hommes pro féministes, les organisations féministes et les organisations de défense des droits humains des femmes et des filles et les partenaires au développement.

FAEst ce que toutes les suggestions évoquées seront mises en application?

HLK: Effectivement, il y a des suggestions pertinences dont nous prenons bonne note pour continuer à nous améliorer dans cette lutte pour les droits des femmes.

FA:  Qu’est ce qui vous tient à cœur?

J’invite jeunes filles et les jeunes femmes à rejoindre les organisations féministes et les mouvements féministes notamment l’initiative Pananetugri pour le Bien-être de la Femme, Femin In, le Collectif ANDOU, le Collectif Féministe du Burkina et le Mouvement des Jeunes Féministes qui vient d’être créé sous la houlette de l’ADEP. Ce sont des cadres d’échanges, de formation et de veille citoyenne pour les droits des femmes et des filles.

Ces cadres constituent un tremplin pour contribuer à la déconstruction des stéréotypes liés au genre et de la perception négative qui entoure le concept de féminisme.

Entretien réalisé par Kevin Sawadogo

FasoAmazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.