Situation nationale au Burkina : les épouses des FDS tombés au front lancent un mois de prière

0
303

L’Union des épouses des corps habillés du Burkina Faso (UECH-BF) a animé un point de presse le samedi 4 décembre 2021 à Ouagadougou. Ces femmes qui ont perdu leurs époux dans le camp de batail contre les terroristes ont décidé de briser le silence.  Face à la presse, elles ont exprimé leur solidarité aux FDS et aux VDP avant de lancer un (01) mois de prière et de jeûne en soutien des FDS et des VDP qui sont en guerre pour la défense de la patrie.

Le terrorisme a occasionné au Burkina Faso de perte en vies humaines tant du côté des populations civiles que du côté des Forces de défense et de sécurité (FDS). Une situation difficile avec pour corollaire des veuves et orphelins qui ne savent plus à quel saint se vouer. Le samedi 4 décembre 2021, les épouses des FDS tombés les armes à la main ont décidé de briser le silence.

Mme Rakiéta TRAORE née COMPAORE, présidente de l’UECH-BF

« Nous, membres de l’Union des épouses des corps habillés du Burkina Faso (UECH-BF), femmes de FDS en guerre pour la défense de notre pays, femmes aux larmes invisibles, femmes dont les nuits les plus tumultueuses n’ont plus aucun secret à travers l’absence de nos hommes, nous souffrons en silence…Mais nous ne céderons pas à la fatalité », a dit la présidente de l’UECH-BF Mme Rakiéta TRAORE née COMPAORE.

Ces veuves ont lancé un (01) mois de jeûne et de prière intense en soutien aux FDS et VDP VDP qui sont en guerre pour la défense de la patrie. Du 4 décembre 2021 au 3 janvier 2022, toutes ces femmes, de religions différentes vont se réunir dans les mosquées comme dans les églises pour implorer la grâce de Dieu en faveur du Burkina Faso. « Notre seule arme de combat contre l’ennemi, c’est la prière », a signifié Mme Rakiéta TRAORE.

Par ailleurs, l’UECH-BF demande à l’endroit du gouvernement Burkinabè, d’équiper les FDS de matériels sophistiqué, à soigner et à approvisionner des vivres à temps aux FDS qui sont dans les lieux de batail. « Nous ne voulons plus entendre parler de manque de vivre dans un camp de combat comme il a été le cas à Inata », a insisté Mme TRAORE.

A l’endroit du peuple burkinabè, l’UECH-BF invite toutes les populations à s’impliquer à jouer un rôle pour soutenir les FDS.

Maraine de l’UECH-BF Maminata CONGO, par ailleurs député à l’AN

Présente à cette conférence de presse, la marraine de l’UECH-BF Maminata CONGO par ailleurs députée à l’Assemblée nationale a félicité et encouragé cette initiative qui est la première depuis la création de l’association. « Ce sont de braves femmes, cette initiative est salutaire. Elles brisent le silence pour attirer l’attention de tout le peuple burkinabè à rester unis et solidaire aux FDS et aux VDP », a souligné Mme CONGO.

Yaya GARIKO, représentant des anciens combattants

Le représentant du ministère de la défense nationale et des anciens combattants Yaya GARIKO a également salué cette initiative de l’UECH-BF qui tente à éveiller les consciences.

« Nous sommes très fiers de ces femmes battantes qui font vivre l’honneur de leurs défunts époux. Tous mes encouragements à vous, vous avez le soutien des anciens combattants », a encouragé M. GARIKO.

Du reste, tout le peuple burkinabè est invité à se joindre à ces veuves pendant un mois pour implorer la grâce de Dieu en faveur du Burkina Faso.

Jeanne Z. LAYA/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.